30/05/2008

Plus vierge ? mariage annulé !

Mariage annulé pour non virginité...

Une jeune femme a vu son mariage annulé par le tribunal de grande instance de Lille, à la demande de son époux, "pour erreur sur les qualités essentielles du conjoint" car celle-ci avait menti sur sa virginité.

Alors que sa fiancée lui avait affirmé qu'elle était chaste, une valeur essentielle pour lui, l'homme, musulman comme elle, avait découvert le soir de leurs noces, qu'elle ne l'était pas...

Une chance pour cette jeune femme dans son malheur, le Tribunal de Grande Instance de Lille n'a pas été jusqu'à ordonner la flagellation et la lapidation....

Nous savons tous que les hommes de confession musulmane qui se marient à trente ans sont parfaitement vierges, et qu'ils en apportent la preuve irréfutable lors de leur nuit de noce. Ne serait-ce que pour garantir dans les faits le respect de l'égalité des sexes il est tout à fait nécessaire que la même virginité soit exigée des femmes. Il est donc sain que la religion d'amour, aidée par la Justice d'une République soi-disant laïque, vérifie cette féminine virginité dès le matin qui suit la cérémonie nuptiale.

Cependant, si une personne du sexe faible venait à pécher avant le mariage, il ne fait aucun doute que Dieu et la grande Clémence, sa fidèle compagne, apporteraient à la délinquante, si celle-ci s'efforçait de le mériter par ses remords et par ses prières, le pardon et l'aide nécessaires à la reconstitution miraculeuse d'un parfait hymen. Dieu fournirait à la repentante l'adresse de l'un de ses anges assurant en clinique la sainte opération.

La fautive aurait ainsi l'occasion de se racheter dans une action doublement pieuse. Elle contribuerait au développement économique de son pays dans un secteur d'activité en plein expansion et elle apporterait, à celui qu'elle aime et qui a tant mérité son amour, la garantie que sa virginité fut rendue incontestable dans des conditions parfaites d'hygiène physique et spirituelle, l'agent de la réparatrice volonté de Dieu ayant, comme à sa manière le futur heureux époux, prouvé son parfait désintéressement en signant le serment d'Hypocrite.

26200711_p