27/06/2008

Justice de droite

dyn010_original_466_283_pjpeg_2585772_bd8a774170538cd888f8fb37f339d294

16/06/2008

Aux innocents...

Van Cau

13/06/2008

Parité politico-judiciaire

YAKA 57

Yaka 57

16/07/2007

Charleroi : redynamisation du PS

Charleroi Comment redynamiser le PS carolo ?

Le chemin de la rénovation est à présent balisé. Vendredi soir à la Maison des Huit Heures, Paul Magnette, « tuteur » du PS carolo, a réuni les présidents des sections locales. Au menu : un rapport sur les négociations qui ont permis l’installation du nouveau collège et l’exposé de la « feuille de route » qui doit sortir les socialistes de la crise actuelle. Que prévoit-elle ?

 

Dès la rentrée, une enquête sera envoyée aux 6.000 militants, afin de mieux les connaître : âge, profession, études, moment de leur adhésion au PS, attentes vis-à-vis du parti, etc. Ce travail sera confié au Centre d’études de la vie politique de l’ULB (Cevipol).

 

Dans le même temps, Paul Magnette entamera un tour des sections pour entendre les affiliés sur la relance du PS carolo. « Et une réflexion sur l’avenir des sections est en cours », explique-t-il. L’idée est de les revitaliser. Et d’en faire les coopératives d’autrefois, afin d’effectuer des achats groupés auprès des fournisseurs d’énergies ou de télécommunication. « Bref, reprendre l’instrument du XIX e siècle pour faire face aux défis du XXI e siècle ». Le débat porte aussi sur les maisons du peuple. Elles pourraient accueillir ciné-clubs, écoles de devoirs, formations et permanences sociales. « L’idée est que les gens s’affilient au PS pour participer à mouvement collectif ».

Ce chantier occupera le PS jusqu’à la fin de cette année. La suivante s’annonce aussi riche : organiser le 1 er mai du PS dans la métropole, relancer l’action commune avec la mutualité et le syndicat, revoir les statuts. « Il s’agit de les améliorer au profit d’une l’implication militante associée à une efficacité d’action ».

 

Du côté de la fédération, une réforme des statuts viendra plus tard, en des temps apaisés. Par contre, l’idée d’une « Fabrique », lieu de débats sur les questions de société, refait surface.

S’il concrétise l’ensemble de sa feuille de route, Paul Magnette pourrait demander de lever la tutelle plus tôt que prévu.

 

Et il n'y a pas qu'à Charleroi qui faut rénover le parti, c'est dans toutes les fédérations....y a qu'à penser à Liège, pour ne citer personne de particulier, mais également dans le Hainaut !

 

Mais il semblerait bien que cette fois-ci Elio ait compris le message...

Di-Rupo

 

10/07/2007

Charleroi : c'est officiel !!!

Depuis ce lundi Jean-Jacques Viseur est officiellement bourgmestre de Charleroi. Lors de la première réunion du nouveau collège, il a voulu mettre les choses au point.....

 

juin2907_01

 

06/07/2007

Face à Face Di Rupo - De Clercq

Di Rupo confirme sa place de favori face à De Clercq

 

top_473011

 

Prévu à l'origine pour ne tenir qu'une heure, le débat qui opposait, jeudi soir, Elio Di Rupo à Jean-Pierre De Clercq dans le cadre de la campagne pour l'élection présidentielle du PS aura finalement duré plus de trois heures.

Mais un des spectateurs du débat, Jean-Claude Van Cauwenberghe, aura sans doute reflété, à sa sortie, ce qu'auront ressenti de nombreux participants à cette soirée qui a rassemblé plus de 500 affiliés à huis-clos dans la "Maison du Peuple" de Chapelle-lez-Herlaimont : "J'espérais un débat d'idées, cela s'est souvent limité à des invectives, je ne suis pas certain que cela fera évoluer le parti", a notamment estimé l'ancien ministre-président de la Région wallonne.

Fief du challenger
Le débat avait visiblement eu une capacité mobilisatrice rarement atteinte, puisque les affiliés du PS qui auraient souhaité y prendre part ont dû se contenter, pour plusieurs dizaines d'entre eux, d'une présence dans la rue, à l'extérieur d'une salle comble et surchauffée. A leur arrivée, tant Elio Di Rupo que Jean-Pierre De Clercq ont répété les arguments qui sont les leurs depuis le début de cette campagne présidentielle interne au PS. Ainsi, Elio Di Rupo, interrogé sur le fait de savoir si la soirée serait plus difficile parce qu'elle se tenait dans le fief de son challenger, a dit qu'il entamait la soirée avec sérénité, et dans le but de faire prévaloir les idées.

Faire revivre la base
De son côté, Jean-Pierre De Clercq a répété sa volonté de faire revivre la base des militants, par les sections, en insistant sur le fait que la vie du parti doit venir de la base et non pas du sommet. Il a également répété, à son entrée dans la salle de la "Maison du Peuple", que le parti n'était as présidé comme il devait l'être, depuis des années : "Je ne suis pas membre du parti d'Elio Di Rupo, je suis membre du parti socialiste", a-t-il notamment dit.

Salle acquise à Di Rupo

Pendant plus de trois heures, dans une salle interdite aux non-membres et aux journalistes jusque dans le café attenant, les deux intervenants ont répondu aux questions du public cde militants. Selon les échos recueillis, ces échanges ont souvent été houleux, la salle paraissant plus souvent acquise à Elio Di Rupo, et interrompant Jean-Pierre De Clerq par des huées. Ainsi, l'ancien député permanent du Hainaut en est venu, lors d'une de ses interventions, à interroger la salle : "Que faut-il dire, ici, pour ne pas être hué ?".

 

haricot2

 



Désillusion
Jean-Claude Van Cauwenberghe, député wallon et souvent présenté comme un ami et un soutien de Jean-Pierre De Clercq, a dit en sortant avant la fin des débats, sa désillusion quant au contenu de cette soirée, doutant qu'elle ait apporté quelque chose à l'image et à la rénovation du PS. Le public est resté massé à l'extérieur de la "Maison du Peuple" jusqu'à la fin de la réunion, l'un et l'autre des candidats étant pris d'assaut à sa sortie.

Hué
Pour Elio Di Rupo, cette soirée a été la preuve d'une volonté de débattre démocratiquement à l'intérieur du parti. Il a estimé que les questions de fond avaient pu être abordées. De son côté, Jean-Pierre De Clercq faisait remarquer que la plupart des soutiens qui s'étaient manifestés en faveur d'Elio Di Rupo étaient les mêmes qui venaient, de soirée en soirée. Il a déploré d'avoir vu ses interventions régulièrement huées : "Si je suis un jour président je ferai en sorte que chacun puisse s'exprimer », a-t-il notamment dit.

02/07/2007

Implantation d'un Charleroiland ?

Après toutes ces affaires et les conséquences que celles-ci ont eues sur la région de Charleroi, le conseil communal de la ville de Charleroi envisage la création afin de redorer et ses finances et son image, la création d'un parc d'attraction...Un premier projet a été proposé lors d'une réunion du conseil ce matin :

 

charleroi land