08/05/2008

L'humeur du jour : 08/05

 

Ce matin j'ai entendu la chanson de Brel : Les Flamingants...

Messieurs les Flamingants
J'ai deux mots à vous rire
Il y a trop longtemps
Que vous me faites frire
À vous souffler dans le cul
Pour devenir autobus
Vous voilà acrobates
Mais vraiment rien de plus
 
Nazis durant les guerres
Et catholiques entre elles
Vous oscillez sans cesse
Du fusil au missel
Vos regards sont lointains
Votre humour est exsangue
Bien qu'y aient des rues à Gand
Qui pissent dans les deux langues
Tu vois quand j'pense à vous
J'aime que rien ne se perde
Messieurs les Flamingants
Je vous emmerde...

Elle a trente ans cette chanson. Ce doit être ça le véritable génie, écrire des textes qui sont intemporels....

Cette après-midi, avec un peu de chance on devrait enfin savoir si Yves Leterme, notre charismatique premier ministre gouvernait la Belgique, où si c'était plutôt le gros Bart. En clair, les francophones de ce pays sauront enfin si c'est la NVA, poussée par le Vlaams Belang, et de façon plus timide les autres partis flamands, CD&V, Open VLD, Dedecker et autres flamingants extrémistes qui décident de ce qui se fait en Belgique ou pas.

Je ne sais pas ce que nos voisins européens pensent de nous en ce moment, ils doivent se dire que de se laisser empoisonner par un seul dossier politique, pendant plus de 50 ans, doit être une forme de surréalisme à la Belge....Alors, messieurs, dames, finissez-en enfin et ayez le courage de passer enfin à ce qui fait le sel de la vie politique : gouverner sur base d'un projet constructif pour les belges qui n'attendent que ça.

C'est cela qui devrait prévaloir chez nos politiciens qu'ils soient du Nord ou du Sud, malheureusement la question qui se pose est de savoir si les francophones peuvent encore avoir confiance envers leurs collègues flamands. BHV n'est-il pas tout simplement le sommet d'un iceberg d'intentions cachées : comment ne pas voir qu'à peine cet arrondissement-là scindé, ce sera son équivalent judiciaire que les Flamands voudront couper en deux ? Comment ne pas voir que, quand on aura cédé cela aussi, on permettra aux Flamands de transformer la frontière linguistique en frontière d'État ? Ne subsisteraient alors, comme seuls ponts entre Flamands et francophones, un État fédéral moribond, sans plus aucun lien entre les deux communautés, ces liens déjà bien ténus que la Flandre s'échine à effilocher chaque jour davantage.

Voilà pourquoi BHV n'est pas un dossier simplement surréaliste. Voilà pourquoi il est, par-delà sa symbolique, capital pour l'avenir du Royaume. Si le Nord essaie de nous dire, en réclamant si fort la scission, qu'il ne veut plus de la Belgique, il doit le dire clairement. Et alors, c'est une séparation qu'il faut négocier. Si tel n'est pas son dessein, il ferait bien de le prouver. L'occasion lui en est donnée cette après-midi !

Pour parler d'autre chose parlons encore un peu de déontologie politique, il y aurait à ce sujet de quoi écrire un livre en Belgique, ainsi par exemple, le ministre fédéral de l'Economie responsable des Télécommunications, Vincent Van Quickenborne de l'Open VLD montre le bon exemple contre le piratage, en utilisant un iPhone, de Apple, alors que ce modèle ne peut être vendu en Belgique, il a donc forcément dû "pirater" son téléphone portable pour pouvoir l'utiliser. Il est en effet nécessaire de débloquer ou "désimlocker" un iPhone acheté à l'étranger pour se connecter sur le réseau GSM d'un opérateur belge....C'est ce qui s'appelle être branché sans doute...

Autre exemple de déontologie au PS, mais là ça n'étonne plus personne, le bourgmestre de Saint-Nicolas, Patrick Avril, a demandé (pressé sans doute par Saint Elio de Mons), sa levée d'immunité parlementaire à l'assemblée wallonne, Avril est soupçonné dans le cadre d'une commande par la ville de Saint-Nicolas de panneaux similaires en tous points à des panneaux électoraux et le parquet liégeois a annoncé en début de semaine son intention de le faire comparaître en correctionnelle.

Toujours au PS et toujours au sujet de la déontologie politique, je ne m'étendrai pas sur Anne-Marie Lizin (mon abnégation ne va pas jusque là) et cette histoire d'utilisation abusive des cartes de crédit du Centre hospitalier régional hutois...

Pas de chance pour Elio, les parvenus sont toujours là....Garde le moral Elio, et dis toi bien que puisqu'il existe bien des médecins qui tombent malades, il doit aussi exister quelque part quelques mandataires PS honnêtes...

Pour terminer, une mauvaise nouvelle, la maladie belge de l'indécisite aigüe est contagieuse, l'Europe aussi est contaminée : elle a décidé de ne pas décider au sujet des OGM....

ceacbdc1ea825a84168724800538164f

Surréalisme belge : ceci n'est plus un drapeau....

29/04/2008

L'humeur du jour 29/04

 

Politicien et politicard ça rime comme Gainsbourg et Gainsbarre ou comme Dr Jekkyl et Mister Hyde. Car il faut bien l'avouer, si nos politiciens ont la plupart du temps un comportement que l'on pourrait qualifier de plus ou moins normal, je dis bien plus ou moins, ce sont quand même des professionnels de la politique, il est des occasions où ils semblent se transformer en autistes patentés et pas des Aspergers malheureusement, n'ayant plus aucune empathie pour les préoccupations réelles de leurs électeurs.

Dans ces moments de crises, il semblerait bien que la prise de la moindre décision leur soit impossible. Il suffit qu'il y en ait un pour exprimer une idée (si, si, ça arrive), pour qu'aussitôt il y en ait dix autres pour prétendre le contraire...

Il y a les cas simples comme par exemple émettre un règlement national entrant en vigueur immédiatement interdisant la vente de recharges de gaz pour briquet aux mineurs. Dans notre naïveté citoyenne, nous pourrions croire qu'il s'agit là de quelque chose de simple à mettre en place...ben non.

Etablir un arrêté royal sur les chiens dangereux ou supprimer un numerus clausus en cas de nécessité...non plus.

Il y a aussi le refus de ces mêmes édiles de prendre en compte l'avis de la majorité des belges dans certains dossiers délicats, qu'il s'agisse comme ce fut le cas à l'époque de la discussion sur le droit de vote pour les étrangers non européens, il faut bien admettre que si on avait demandé l'avis des belges par referendum, quelle que soit notre opinion personnelle sur le sujet, la réponse aurait été non. La même chose est valable pour la Constitution Européenne, à l'instar des français ou des hollandais ou encore sur le droit ou l'obligation de voter et il existe encore de nombreux autres exemples....

Et puis il y a le débat institutionnel et le dossier BHV. Dossier dont tout le monde se fout comme de sa première chemise, mais qui semble pour nos (très) chers élus d'une importance fondamentale au point que la gestion de la Belgique en soit paralysée et bancale depuis bientôt un an.

Les politiciens de tous les partis présents au Parlement, il n'y en a pas un pour faire preuve de plus de bon sens que l'autre, ont délibérément décidé de faire l'impasse sur les préoccupations majeures de la population : pouvoir d'achat, prix de l'énergie, les pensions, l'emploi,...etc...etc....et d'immobiliser la Belgique tant qu'une décision ne soit obtenue à ce sujet. Alors que si on demande aux belges ce qu'est BHV, il y en a un tas qui se demande s'il s'agit d'un nouveau virus ou d'un nouveau concurrent de DHL voulant effectuer des vols de nuit au-dessus de Zaventem....

En tous cas, il est à espérer que les électeurs se souviendront avoir été laissé en rade par leurs représentants politiques, lorsqu'ils se retrouveront en 2009 dans l'isoloir, sinon ce serait à désespérer du proverbial bon sens belge (celui de la population bien sûr).

Comme le dit Luc Delfosse dans Le Soir, personne - ni nous, ni votre voisin, ni son cocker, ni aucun membre de l'élite de ce pays, si ce n'est quelques cadors et une poignée de chihuahuas du Nord et du Sud - n'envisage une seconde de mourir pour BHV. Alors arrêtons de polluer notre temps avec ce dossier qui mérite mieux que des ukases.

Regardez donc le ciel : le nuage noir qui fond sur nous s'appelle récession. Et le vent mauvais qui le pousse exige que l'on hausse la voix.

Clipboard01

09/01/2008

Pouvoirs spéciaux pour la police ?

Le ministre de l'Intérieur Patrick Dewael (Open VLD), veut accorder plus de compétences aux services de police et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme, a-t-il affirmé à la presse.

"La Sûreté de l'Etat ne peut toujours pas procéder à des écoutes téléphoniques. Un projet de loi destiné à résoudre cette difficulté n'a plus pu être adopté à la fin de la dernière législature. En concertation avec mon collègue de la Justice Jo Vandeurzen, je compte insister pour que l'on puisse y procéder en extrême urgence", a-t-il dit. Patrick Dewael a également demandé que les services de police disposent de plus de possibilités de recourir à des techniques policières spéciales. »

 

De là à penser que toute cette histoire d’alerte terroriste de niveau 4 ait un rapport direct avec ce projet de « pouvoirs spéciaux » pour la police est un pas que je ne franchirai pas….quoique….

ecoutetele

21/07/2007

21 juillet : Fête Nationale

21 juillet