06/02/2008

Barroso : the road to Guantanamo

Selon l’association britannique Reprieve, le gouvernement portugais aurait autorisé de très nombreux vols secrets de la CIA et participé au transfert de plus de 700 prisonniers illégaux vers le centre de torture de Guantanamo.

L’association publie une liste de 48 vols, entre 2002 et 2006, utilisant l’espace aérien portugais, ainsi que la liste des détenus par vol (tout au moins pour une trentaine de vols) et 8 témoignages d’anciens.

Ces pratiques contreviennent à la loi pénale portugaise et à la Convention européenne des Droits de l’homme. Le Portugal étant signataire du Traité de Rome de 1998, les responsables politiques impliqués sont susceptibles d’être jugés par la Cour pénale internationale.

 

Les autorités portugaises ont démenti avec véhémence les imputations de Retrieve. Trois Premiers ministres successifs sont mis en cause : José Manuel Durão Barroso, Pedro Santana Lopes et José Sócrates.

 

M. Barroso, qui avait donné le feu vert à l’invasion de l’Irak en organisant le sommet des Açores, est actuellement président de la Commission européenne.

 guantanamo

10/01/2008

Bruxelles Vendredi 11/01 - Action A.I.

Action mondiale d'Amnesty International vendredi 11/01 contre Guantanamo

 

Enchaînés et vêtus d'une combinaison orange, les militants d'Amnesty se dirigeront vendredi 11 janvier vers l'ambassade américaine à Bruxelles pour exiger la fermeture du centre de détention américain de Guantanamo

 art_large_243706
 
  • Le 11 janvier 2008 marque le 6e anniversaire du jour où les premiers détenus ont été transférés à Guantánamo.
  • Près de 800 personnes ont été détenues à Guantánamo.
  • En novembre 2007, quelque 300 personnes représentant une trentaine de nationalités étaient toujours détenues sans inculpation ni jugement. Près d’une centaine d’entre elles étaient yéménites.
  • Les autorités américaines considèrent qu’environ un quart des détenus peuvent être libérés ou transférés.
  • David Hicks est le seul détenu de Guantánamo à avoir été reconnu coupable par une commission militaire, en mars 2007. Il avait plaidé coupable du chef d’inculpation de soutien matériel au terrorisme, aux termes d’un accord qui garantissait sa libération après cinq ans et son retour vers l’Australie, son pays, en vue d’y purger une peine de neuf mois d’emprisonnement.
  • En novembre 2007, trois détenus devaient comparaître devant une commission militaire.
  • En novembre 2007, et depuis 2002, environ 470 détenus ont été transférés depuis Guantánamo vers d’autres pays (Albanie, Afghanistan, Arabie saoudite, Australie, Bahreïn, Bangladesh, Belgique, Danemark, Égypte, Espagne, France, Iran, Irak, Jordanie, Koweït, Libye, Maldives, Mauritanie, Maroc, Pakistan, Russie, Soudan, Suède, Tadjikistan, Turquie, Ouganda, Royaume-Uni et Yémen, entre autres).
  • On estime que près de 80 p. cent des détenus ont été placés à l’isolement au Camp 5, au Camp 6 ou au Camp Echo.
  • Le Camp 6 a été conçu pour recevoir 178 détenus. C’est le camp le plus dur. Les détenus y sont maintenus pendant au moins vingt-deux heures par jour dans des cellules d’acier individuelles qui ne comportent aucune fenêtre donnant sur l’extérieur.
  • Quatre détenus de Guantánamo, voire plus, avaient moins de dix-huit ans quand ils ont été mis en détention.
  • Quatre hommes au moins se seraient suicidés à Guantánamo. Des dizaines de tentatives de suicide ont été signalées par ailleurs.
  • Des personnes ont été placées en détention dans plus de 10 pays avant d’être transférées à Guantánamo, sans aucune procédure judiciaire.
  • Selon une étude portant sur environ 500 détenus, seulement 5 p. cent de ces derniers ont été capturés par les forces américaines ; 86 p. cent ont été arrêtés par les militaires pakistanais ou les forces de l’Alliance du Nord basées en Afghanistan, puis remis aux autorités américaines, souvent pour quelques milliers de dollars.
  • Quatorze détenus ont été transférés à Guantánamo en septembre 2006 après avoir été placés au secret par la CIA pour des périodes allant jusqu’à quatre années et six mois. Quatre autres hommes ont été transférés à Guantánamo depuis.
  • La CIA a détenu secrètement un nombre indéterminé d’individus. On reste toujours sans nouvelles d’une trentaine de personnes qui auraient été placées en détention secrète.
  • Sur la base aérienne américaine de Bagram (Afghanistan), des centaines de personnes sont toujours détenues sans inculpation, jugement ou examen judiciaire de leur détention.
 
rubon1365