25/01/2008

Societe Generale : info ou intox

L'explication donnée par la banque française Société Générale, qui a annoncé des pertes de près de 7 milliards d'euros dont 4,9 milliards à cause de la fraude d'un de ses traders, est difficile à croire, estiment certains experts.

"La Société Générale nous dit aujourd'hui qu'un trader senior a spéculé sur des actions, notamment des indices d'actions, sans se couvrir. Il aurait dissimulé des pertes devenues rapidement colossales. Il semble qu'il ait agi pendant toute l'année 2007", a rappelé M. Cohen, également directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). "Cela semble un peu gros que pendant toute une année on puisse dissimuler" une telle perte, a-t-il estimé.

"La défense de la Société Générale, c'est que le trader connaissait tellement bien les opérations de contrôle interne" qu'il a réussi à dissimuler ses pertes, fait valoir M. Cohen. Mais, selon lui, "le sentiment des salles de marchés, c'est qu'il n'est pas possible qu'un individu seul ait pu faire cela. La Société Générale aurait chargé la barque sur le thème de la fraude pour faire passer plusieurs mauvaises opérations de marché".

Ce sentiment a été confirmé par un analyste d'une société de gestion parisienne, souhaitant garder l'anonymat, qui estime "curieux que quelqu'un qui semble-t-il n'avait pas de très grosses responsabilités" ait pu seul provoquer de telles pertes. Selon lui, la Société Générale est peut-être en train de "charger un pauvre bougre pour faire passer des pertes qui se sont accumulées" au cours de la crise des "subprimes" (prêts immobiliers à risques américains).

 

664900632-faites-ce-que-je-dis