18/03/2007

Niouz du Facholand

Les rats (noirs) quittent le navire ou une défection de plus au sein du FN et une scission (de plus) dans l’extrême droite belge !

 

George Demoulin, le plus proche collaborateur du dictateur à vie Daniel Feret. Demoulin ancien militant communiste a illustré durant des années de ses caricatures le mensuel Le Nazional (sic) ainsi que les tracts du FN, principalement en représentant les dirigeants des partis démocratiques dans des postures ridicules. Non seulement le sieur Demoulin a claqué la porte mais en en plus il vient de créer un parti au nom , O combien évocateur, de « Démocratie ».

Si d’aventure, vous consultez le site www.lademocratie.be, vous découvrirez que l’emblème de cette nouvelle formation ( ???) politique est une….brosse à cabinet. Cet instrument, très pratique dans la vie courante, est ici détourné de son usage premier et représenté en premier-plan du frontispice du parlement fédéral. Ce qui n’est pas sans rappeler ce qui se faisait de meilleur dans le courant des années trente, en utilisant des …balais !!!

 

Il semblerait que cette tendance à la scission dans les mouvements d’extrême droite soit une tendance du genre dans un milieu où tout le monde veut être Führer à la place du Führer.

Petit rappel sans remonter trop loin en arrière :

En janvier 2005, le sénateur FN Francis Detraux est exclu du FN et fonde avec Jacqueline Merveille (sic), secrétaire générale du FN et Juan Lemmens, député bruxellois, Force Nationale. A la mi-2005, Detraux exclut Paul Arku de son parti, qui à son tout fonde aussi sec le Front des Bruxellois.

En novembre 2006, Pierre D’Ans quitte à son tour Force Nationale et fonde l’UMP.

 

Sa participation aux élections d’octobre 2006 a permis à Force Nationale de remporter quelques sièges, mais a surtout empêché l’élection de plusieurs mandataires FN à Charleroi et Liège.

Le Front des Bruxellois s’est également présenté aux élections, mais sans succès.

L’UMP, qui rencontre une certaine contestation des représentants du parti de Sarkozy en Belgique, semble entretenir de bonnes relations avec l’état major français du candidat à la présidence. L’UMP ainsi que Force Nationale seront  présents dans plusieurs provinces et à Bruxelles pour les élections de juin.

 

rats2