22/02/2008

Charleroi : élu FN radié

 

Et un de moins ! 

Olivier Delcourt, élu du FN, va devoir quitter son siège de conseiller communal mais aussi la ville de Charleroi.


L'homme, qui s'était rendu tristement célèbre en prêtant serment avec un salut nazi le 4 décembre 2006, le jour de l'installation du nouveau conseil communal, va être radié de la commune de Charleroi.


Dans le cadre de vérifications de domiciliation effectuées par la police, il est apparu qu'Olivier Delcourt ne se trouvait jamais à son domicile de Jumet. La législation prévoit, dans pareil cas, la mise en place d'une procédure de radiation ce qui, pour un conseiller communal, entraîne de facto l'exclusion du mandat dans la mesure où tout élu communal doit habiter sur la commune où il a été élu.


Après avoir appris sa radiation, M. Delcourt a fait un esclandre mardi lors d'une séance de commission du conseil communal. Il a insulté les personnes présentes, s'en prenant directement au bourgmestre, Jean-Jacques Viseur.

Bonne nouvelle et bon débarras !

large_307865

21/02/2008

Soutenez le Vlaams Belang !

 

cible_banner_440x60

Memorial de la shoah

Sans commentaires.....la photo parle d'elle même !

memorial1

19/02/2008

Féret, FN et tribunaux

Le tribunal correctionnel de Namur a reporté lundi le dossier relatif au président du Front National, Daniel Féret, et à sa compagne Audrey Rorive au 21 avril prochain.

Daniel Féret et Audrey Rorive sont poursuivis du chef de faux et usage
de faux. On leur reproche notamment d'avoir déposé une liste comportant de fausses signatures, dont certaines appartenaient à des personnes décédées, lors des dernières élections européennes.

 

En plus le 11 mars sera pronocé le jugement de la demande formulée par le Front National (FN) de Jean-Marie Le Pen et deux élus  du FN des listes belges, visant l'interdiction d'utilisation du logo représentant une flamme par l'ancien président du FN belge Daniel Féret. Daniel Féret avait déposé ce logo en son nom propre auprès du Bureau Bénélux des Marques en juin 2005.

C’est vrai qu’on s’y perd un peu avec tous ces FN en ce moment, on ne sait plus quand il s’agit de Front National, Force Nationale, Front Nouveau, bien que tout cela soit un peu chou vert et vert-chou….

Quoiqu’il y ait quelques alternatives :

  

Front Nuisible

           

            Faussaire(s) Notoire(s)

 

                        Fachos Nocifs

 Il doit bien exister encore d’autres possibilités en cherchant bien…

17/02/2008

Les nostalgiques d'Hitler

Le mois dernier, l'Europe se rappelait un dramatique événement de son histoire : l'arrivée il y a 75 ans du parti nazi (NSDAP) au pouvoir en Allemagne. Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier du Reich par le président de la République allemande, le maréchal Paul von Hindenburg. Le führer du NSDAP forme un gouvernement de coalition avec la droite nationale conservatrice pour se hisser au sommet de l'Etat.

La suite des événements est connue. 

Seuls quelques néonazis de par le monde ont fêté, en catimini, cet anniversaire. Il n'est en effet pas bon, en 2008, de s'afficher comme nostalgique du régime hitlérien. Y compris au sein des partis politiques de ladite « droite nationale », comme le Front national (FN) ou le Vlaams Belang (VB), pourtant constitués d’un important « pilier historique » issu en droite ligne du nazisme. Pour rappel, plusieurs fondateurs du FN français ou du VB flamand ont agi durant la Deuxième Guerre mondiale dans les rangs de mouvements collaborateurs pro-nazis.

A la création du FN à Paris et du VB (en 1972 et en 1978), des organisations ouvertement néonazies se trouvaient en très bonne place parmi les cofondateurs.Désormais, l'époque – marquée par l'esprit du politiquement correct - est à une extrême droite polie, BCBG et s'affirmant « démocrate ». De la poudre aux yeux, bien entendu : la façade est une façade de carton. Derrière le décorum mis en place pour berner l'opinion publique, la sympathie pour les modèles dictatoriaux d'antan reste de mise chez pas mal de militants, cadres et dirigeants du Front national (de Féret, de Delacroix et de Le Pen), du Vlaams Belang, ainsi que des groupuscules qui gravitent dans leur orbite : Mouvement national républicain, Bloc identitaire, Parti nationaliste français, Oeuvre française, Alsace d'Abord... en France ; mouvement Nation, Belgique & Chrétienté, Jongeren aktief, NSV, Nieuw-solidaristisch alternatief... en Belgique.

 

Pourtant certains livres tentent de relativiser, réviser, banaliser et réhabiliter cette idéologie criminogène. C'est le cas d'Adolphe Hitler – Sa véritable histoire,  un ouvrage de 479 pages récemment écrit par un responsable bruxellois du Vlaams Belang, Roland Pirard. 

 

Roland Pirard est conseiller à l'aide sociale (une instance communale) de Berchem-Sainte-Agathe (commune de la Région bruxelloise) pour le compte du Vlaams Belang (VB), le parti d'extrême droite indépendantiste flamand. Militant de l'ultradroite francophone dans les années 1980-1990 (il fut le dirigeant du cercle de réflexion « Copernic » et secrétaire général du Front national de Daniel Féret, il rejoint ensuite les activistes francophones du VB. Ces derniers, déçus de l'inertie de l'extrême droite belge francophone et faute d'un mouvement politique sérieux, ont adhéré au parti flamand. 

 

Pour lire le dossier complet : www.resistances.be

Sale droopy

09/02/2008

Niouzz du Facholand

1. Non seulement ils sont cons, mais en plus ils sont lâches...

Trois sympathisants néonazis ont été déférés ce vendredi après-midi au parquet de Liège pour des faits de violence à caractère raciste à l'encontre de deux jeunes Marocaines qui ont également dû subir des insultes racistes.

Les trois hommes ont attaqué deux jeunes filles marocaines âgées respectivement de 22 et 19 ans. Ils ont fait éclater une bouteille de bière à leur pied et ont ensuite proféré des insultes racistes envers les deux jeunes filles. Un des individus les a également menacées avec un pistolet avant d'arracher le sac de l'une d'elles. Les deux jeunes filles ont été frappées à coup de poing et à coup de pied.

665877

 

2. Le Pen condamné à trois mois de prison avec sursis

Le chef de l’extrême droite française a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour avoir qualifié l’occupation allemande de « pas particulièrement inhumaine »

lepen

3. Le groupe néo-nazi Blood and Honour suspend ses activités

 

Le groupe néo-nazi Blood and Honour de Belgique affirme "suspendre temporairement" ses activités, "Toutes les activités de B&H Vlaanderen sont annulées", dit l'organisation sur un forum internet uniquement accessible à ses membres. "Pour différentes raisons, nous n'organiserons pas d'activités lors du premier semestre 2008. Toutes nos excuses. Plus d'infos quand les temps seront mûrs", est-il écrit.

Bon débarras !!!

112113-extrem

14/07/2007

Les fachos au Parlement

Des délégués du Facholand au Parlement Belge

antifa

 

Cordon sanitaire : la version flamande n'existe plus

Destiné à écarter l'extrême droite de la démocratie, le cordon sanitaire vient de s'effilocher un peu plus. À la Chambre, le parti xénophobe et raciste du Vlaams Belang avance deux pions : il a désormais un vice-président et un questeur. Ce n'était jamais arrivé auparavant.

 

Imaginons qu'un professeur fasse entrer sa classe au Parlement, pour l'initier à la citoyenneté. Et que, ce jour-là, le VB Bart Laeremans soit au perchoir. Elle aura l'air sympa, la démocratie. Elle aura même un visage grimaçant comme la haine pour les élèves d'origine étrangère que compte la classe.

 

Imaginons qu'une délégation parlementaire se rende dans un pays qui organise ses premières élections libres (c'était le cas, il y a peu, du Congo). Elle aura bonne mine, la Belgique, si ses députés sont emmenés par un vice-président rompu au racisme le plus écoeurant.

Outre une vice-présidence, surtout honorifique, le parti de Filip Dewinter décroche pour Guy D'Haeseleer un mandat de questeur, au sein de ce collège qui organise tout le fonctionnement de la Chambre. Le VB pourra intervenir dans la politique du personnel, éplucher les budgets.

 

Si la Chambre poursuit sa tradition de location de salles, danger ! L'extrême droite pourrait en profiter pour y plastronner.

 

On aurait pu empêcher cela. Thierry Giet, au nom du PS, a proposé de réduire le nombre de vice-présidences (la procédure fut suivie lors des rentrées précédentes). Tous les francophones ont suivi, unanimes. Tous les Flamands (sauf Groen !) ont rejeté l'offre.

 

Au motif que « le Vlaams Belang est, jusqu'à nouvel ordre, un parti démocratiquement élu ». Au motif aussi que les partis flamands n'entendent pas céder d'un pouce aux revendications francophones.

 

Voilà comment on banalise l'extrême droite qui joue le jeu démocratique pour mieux déjouer la démocratie.

 

20061007-CORDON