18/03/2008

Expulsions : le courant passe


 Le Parlement suisse a approuvé l'usage par la police de pistolets à impulsion électrique (Tasers) dans le cas d'expulsions forcées d'étrangers du pays.

La police sera autorisée au cours de ces opérations à faire usage de ces pistolets paralysants, à passer des menottes et à s'aider de chiens.

Le "Taser" délivre une décharge électrique de 50.000 volts qui peut paralyser une cible humaine distante de 10 mètres. Cette arme fait l'objet d'une controverse depuis une série de bavures mortelles aux Etats-Unis et au Canada l'année dernière et sa dénonciation par un comité des Nations unies comme étant une forme de torture.

L'an dernier au Canada, un Polonais, Robert Dziekanski, 40 ans, est mort après avoir reçu une telle décharge à l'aéroport de Vancouver.

Bientôt en Belgique ?


22725081