13/07/2007

Sale temps au(x ) PS

_13_kroll

 
Le PS français semble encore plus mal loti que celui d' Elio...en fait il semble devenu une épave qui dérive à l'abandon, dirigé par son capitaine Hollande, tandis que l'équipage s'empare des canots de sauvetage. D'aucun applaudiront l'action de Sarkozy vers l'ouverture politique, mais le danger réside dans le fait que le président français est en train de saper l'opposition en séduisant les gros calibres de celle-ci, c'est-à-dire ceux que Ségolène appelait les éléphants.
Or, si on veut qu'une démocratie fonctionne un minimum, il est nécessaire que l'opposition puisse y fonctionner sans être anémiée.
 
Le problème de Hollande c'est que l'allure du torpilleur Sarkozy est rapide...très rapide même et qu'il frappe fort, très fort tout en placant le PS devant ses propres manquements et échecs. Des pointures atypiques, tel un Kouchner n'ont jamais eu aucune chance au sein du PS, de même que des personnalités issues de l'immigration n'y ont pas reçu de postes à hautes responsabilités ou encore quant est-il de la parité parmi les représentants du PS ??? Sarkozy a réussi, parce qu'il est venu combattre le PS sur son propre terrain et avec ses propres armes.
medium_cesarkozy

Le PS ayant oublié depuis longtemps quelle était sa doctrine, quel devait être son ancrage  àgauche, qui votait pour lui et pourquoi, bref le PS a oublié qu'il était un parti de gauche ! Exactement comme en Belgique : la participation permanente aux différents gouvernements depuis plus d'une décade font que le PS (principalement son président réélu - et c'est tant mieux- et nos mandataires aux différents niveaux) s'est éloigné, s'est détaché de sa base et de ses militants uniquement dans le but de rester aux affaires (sans mauvais jeux de mots). Il est à espérer que la déculottée subie lors des dernières élections servira de leçon à la direction du parti et qu'une fois le ménage fait, il y aura moyen de reconstruire sur des bases saines un parti qui n'ait pas seulement de socialiste que le nom !