22/04/2008

Di Rupo Academie

52

19/03/2008

Parole, parole....

 

Le gouvernement Leterme sera t'il aussi social que veut le faire paraître Elio di Rupo, ou sera t'il un gouvernement asssocial. Il faut bien reconnaître que toutes les mesures annoncées au plan social : relèvement du salaire net, les allocations familiales, le relèvement du minimum imposable, l'augmentation des pensions, sont toutes à prendre au conditionnel, car RIEN n'a été fixé définitivement et ces l'application de ces mesures seront dépendantes des discussions sur le budget qui auront lieu...d'ici quelques mois.

Concrètement on est en droit de se demander quel sera véritablement le visage social de ce gouvernement, étant donné que pour l'instant il n'y a aucune mesure prise en faveur du pouvoir d'achat, ni pour contrer l' augmentations des prix, toutes ces mesures seront étudiées en commissions et on sait de ce qu'il advient de ces commissions où l'on palabre indéfiniment. Il n'y aura aucune mesure concrète avant les vacances d'été !

De plus, l'on sait déjà que l'apport libéral dans l'accord gouvernemental, prévoit déjà plus de flexibilité de la part des travailleurs et ceci sans contrepartie !

Ca coince également au niveau de la révision des paliers imposables, le projet étant de répartir les cinq paliers existants en trois nouveaux paliers, ce qui risque fort de faire basculer certains dans une tranche plus imposée que celle dont ils font partie actuellement !
Mais d'un autre côté l'apport libéral prévoit bien de nouveaux cadeaux pour les entreprises, comme si les intérêts optionnels n'avaient pas déjà été suffisants.


De toutes façons, il est clair qu'en ce qui concerne les mesures proposées par l'accord gouvernemental pour le pouvoir d'achat des citoyens belges, elles sont toutes laissées dans le vague, et il n'y aucune garantie que celles-ci soient réalisables étant donné le peu de marge de manœuvre dont bénéficiera le gouvernement lors de la discussion sur le budget. Il est trop facile de faire des promesses, sans y plaquer une étiquette claire et nette !  

Un tiens, tu l'auras...mais on ne sait pas encore quoi....

10009974

15/03/2008

Gouvernement : Week end important

ma_caricature_1676

22/02/2008

Reynders dans les problèmes

 

Promis juré : Yves Leterme deviendra Premier ministre le 22 mars prochain. Dans les rangs francophones, cela n'arrange pas tout le monde...

A Pâques, donc, un « nouveau » gouvernement, tout beau, tout frais, sortira des limbes.

« Nouveau », vraiment ? A ce stade, il est permis d'en douter : pourquoi le PS, appelé en renfort pour sortir de l'impasse dans laquelle était plongée l'orange bleue, se retirerait-il sur la pointe des pieds après avoir apporté sa pierre au dénouement de la crise. Il est donc fort probable que le gouvernement « définitif » sera effectivement composé, à partir du 22 mars, du MR, du PS et du CDH, ainsi que du CD&V et de l'Open VLD.

Cette perspective ruine définitivement les espoirs de Didier Reynders, de participer à un gouvernement fédéral sans l'ennemi socialiste et, qui sait d'en devenir le Premier ministre. Et ça doit lui rester sur l'estomac...d'ici qu'il se retrouve avec Leterme à l'hosto, il n'y a qu'un pas...

Ainsi, à peine apprenait-on que les « sages » s'étaient mis d'accord sur la régionalisation d'un premier paquet de compétences que Reynders qualifiait celui-ci de « symbolique ». Ce qui revient à agiter un chiffon rouge devant les Flamands...

On voit très bien ce qui « emmerde » Reynders : si Yves Leterme devait bel et bien hériter du sceptre de Premier ministre, en mars prochain, il y a fort à parier qu'il ne s'en délesterait pas si facilement, quelques mois plus tard. On peut évidemment imaginer que le climat gouvernemental sera tendu, d'ici aux élections régionales de 2009.

Ensuite, Didi craint comme la peste que sa « victoire » électorale de juin 2007 (il a coiffé plus que de justesse le PS en Wallonie) ne soit pas confirmée au scrutin régional de juin 2009. Imaginez un peu : lui qui a tout misé sur le déplacement du centre de gravité politique en Wallonie, incapable de monnayer, sur le terrain, une première victoire électorale (puisque le PS est, une fois de plus, présent aux affaires fédérales), et essuyant un revers au scrutin suivant !

Reynders sait ce qui l'attend : ni plus ni moins être lâché par les siens. Tant que le MR gagne sur le plan électoral, les troupes se tiendront tranquilles. Mais si le MR ne parvient pas à revenir au pouvoir en Wallonie et à Bruxelles, et s'il continue à être mis en difficulté par le "cartel PS-CDH" au fédéral, alors là, c'en sera trop : c'est toute la stratégie de Reynders qui aura montré ses limites. Et oui, plus qu'ailleurs en politique l'homme est un loup pour l'homme ....

_22_kroll_2

20/02/2008

Un gouvernement avec les cloches ?

Un gouvernement avec les cloches (de Pâques) ?

Yves Leterme et le gouvernement « définitif » seront à pied d'œuvre un chouilla plus tôt que prévu : jeudi 20 mars, Guy Verhofstadt remettra au Roi la démission de son gouvernement intérimaire, et son successeur se présentera devant les chambres, avant d'obtenir la confiance des parlementaires 48 heures plus tard (c'est la règle), samedi 22 mars.

Pour la première fois depuis les élections de juin 2007, l'histoire accélère, holà !, de quelques jours : selon ce scénario, en effet, le leader du cartel CD&V/N-VA fera ses Pâques au « seize », au lieu de s'y installer après les cloches, comme on l'imaginait. Ainsi en ont décidé, en début de semaine, Guy Verhofstadt et les présidents des partis de la majorité….

 

Si tout va bien, bien sûr…..les discussions sur BHV doivent encore avoir lieu….

Clipboard001

16/02/2008

Le monde politique inquiet

C'est la première fois depuis les élections du 10 juin 2007 et son irruption sur la scène fédérale qu’Yves Leterme fait l’unanimité, qu’il rassemble, que le chœur des partis – sans parler des médias – bat en sa faveur : tous lui souhaitent un prompt rétablissement, tous espèrent le revoir au plus tôt à leurs côtés.

C’est bien le moins.

L’homme souffre, et son hospitalisation après une hémorragie interne du système gastro-intestinal a un effet d’apaisement au sein du gouvernement intérimaire.

Budget 2008 ? « Beaucoup de travail a été effectué ».

Réforme de l’Etat ? « Le groupe des sages est arrivé presqu’au bout »…

Les ministres de Verhofstadt III rivalisaient vendredi de déclarations encourageantes. Une cohésion inédite.

Laurette Onkelinx a fait le plus fort. Implorant une prise de conscience générale, la ministre socialiste a appelé à « mettre à profit cet événement pour réfléchir à la situation dans laquelle s’est embourbé le monde politique ces derniers mois », à « donner un bon coup pour un renouveau, un changement de la vie politique actuelle », à « cesser tout ce stress, toutes ces salissures, toutes ces petites phrases les uns sur les autres

Des vœux fervents. Qui témoignent en creux de la dégradation des rapports politiques huit mois après les législatives, toujours dans l’attente d’un gouvernement stable pour le pays.

_16_Kroll_Capture

18/12/2007

Verhofstadt : et maintenant ?

Chronologiquement si on résume la situation dans laquelle on se trouve ce mardi 18 décembre, cela donne à peu près ceci :Reynders, donc le MR gagne les élections et claironne à qui veut l’entendre, càd, l’ensemble des médias, que la Wallonie va changer car ce sera enfin une Wallonie sans le PS !

Qu’en quelques jours un gouvernement sera composé, comprenant le CD&V/NVA, le VLD ainsi que le MR et le CDH.

 

Les semaines passent…les mois aussi…et Reynders continue d’affirmer qu’il est exclus de former un gouvernement où le PS aurait une place.

 

Puis il y a une dizaine de jours après 180 jours sans gouvernement…enfin quand je dis sans il nous en reste quand même quelques uns : la Région Flamande, la Région Wallonne, Bruxelles, la Communauté Française, la Communauté Flamande, sans oublié les germanophones…., (on se demande d’ailleurs ce que tout ces gens ont foutu pendant ce temps, alors que notre pays devient une anarchie économique, où seule règne encore l’ordre économique, la loi de la jungle de l’Euro, avec une augmentation sans pareille du coût de la vie et sans aucun garde-fou de la part de nos instances élues.), donc il y a une dizaine de jours Reynders change sont fusil d’épaule et décide unilatéralement que désormais le CDH est indésirable comme partenaire gouvernemental.

Certain que si c’était possible le président du MR se verrait bien gouverner tout seul….évidemment c’est plus facile ! Et puis après, pourquoi pas supprimer les élections ou appliquer le système Poutine que l’ami Sarko admire tant. (moins que le système Carla Bruni, bien sûr, ce qui est normal).

 Actuellement donc, Reynders tout en proclamant que l’Orange bleue reste la meilleure solution, il ne veut gouverner qu’avec le PS …comprenne qui pourra…

Ce matin Elio Di Rupo déclare qu’il ne participera à un gouvernement que si le CDH y participe, (après les affirmations du président du MR que si le PS veut du CDH, il faudra qu’il lui refile ses propres places de ministres), dans la matinée Joëlle Milquet après une entrevue avec Verhofstadt se sent indésirée par le Mr et refuse de participer à un gouvernement qui ne veut pas d’elle.

Cette après-midi après une réunion au sommet du PS, Elio Di Rupo a déclaré que puisque la participation du CDH est refusée par le MR, le PS ne participera pas non plus a la mise en place d’un gouvernement intérimaire et il réitère sa demande à Verhofstadt de faire ce qu’il faut pour que les trois grands partis francophones puissent gouverner ensemble….

 

On en est là….donc toujours nulle part….

Une chance c'est bientôt les soldes :

inventaireavantliquidation

(François Pirette à voir ce soir sur RTL-TVI à 20h20)
Verhofstadt aurait bien aimé offrir à Albert II un gouvernement pour la Noël, mais le Roi qui travaille à son discours de Noël se rend bien compte que là aussi ça va foirer, et du coup il a beaucoup de mal à trouver les mots juste pour la rédaction de son message traditionnel.....albert