13/03/2008

L'ONU bientôt en Flandre ?

 

L'ONU et la Commission Européenne dénoncent les discriminations fondées sur la langue, en Flandre. En cause, le « Wooncode », ce code du logement flamand qui restreint l'accès des logements sociaux aux locataires parlant le néerlandais et à ceux qui s'engagent à l'apprendre. Zaventem est aussi dénoncée pour ne vendre ses terrains qu'à des néerlandophones.

Dans son dernier rapport, le Comité des Nations unies pour l'élimination de la discrimination raciale se dit « préoccupé par l'adoption par le gouvernement flamand en décembre 2006 d'un décret restreignant l'accès aux logements sociaux aux personnes qui parlent ou qui ont pris l'engagement d'apprendre le néerlandais ». Il demande donc à la Belgique de « veiller à ce que les exigences linguistiques ne conduisent pas à une discrimination indirecte exercée en raison de l'origine nationale ou ethnique ». Le Comité se rallie à la demande du Conseil de l'Europe à la Belgique de ratifier la convention cadre sur la protection des minorités.

Ce Wooncode, il faut bien le dire est le résultat de la médiocrité, du provincialisme exacerbé, et de  la prétendue supériorité de tous ces politiciens flamands qui se bousculent chaque 11 juillet pour glapir leur misérabilisme politicien au pied de la Tour de l'Yser !

Ainsi comme l'a proclamé Etienne Vermeersch, professeur à l'Université de Gand et considéré comme l'intellectuel le plus influent de Flandre : « Un francophone qui vient s'établir en Flandre n'a pas plus de droits qu'un russe, un Français ou un japonais qui viendrait s'y fixer ! »

 

 

_13_kroll

05/07/2007

Dehaene : l'ILE de LA COALITION

 

L'île de la coalition

Imaginez Albert, Didier, Yves, Elio, Johan, Jean-Marie, Freya, Isabelle, Joëlle... échoués sur une île non pas de la tentation mais de la coalition. A vous d'imaginer les pourparlers qui vont avec. Pour le meilleur mais souvent pour le pire.

 

L'affaire fait un tabac dans le petit monde de la publicité belge. Faut dire que la rumeur court sur le fait que l'affaire en question a été imaginée par les créatifs - les mauvaises langues diront néerlandophones - de l'un de nos fleurons nationaux en matière de pub.

 

Imaginez donc Albert, Didier, Yves, Elio, Johan, Jean-Marie, Vera, Freya, Isabelle, Joëlle... échoués sur une île non pas de la tentation mais de la coalition. Le jeu consiste alors pour l'internaute, qui n'est jamais autant lui-même que dans l'interactivité, d'imaginer les pourparlers qui vont avec. But de la manoeuvre? Mettre en place la coalition susceptible d'être capable de présider au mieux au devenir politique de notre beau pays. Du moins, ce qu'il en reste.

 

Mais avant les pourparlers, il faut planter le décor (jacuzzi, plage, clair de lune ou sunset) et mettre en place les acteurs. Exemple: dans le jacuzzi, Guy Verhofstadt s'entretient avec Yves Leterme. Autre possibilité, sur la plage, Leterme conte fleurette à Freya, etc, etc. On peut aussi imaginer des monologues comme, au sauna, Jean-Marie Dedecker versus Jean-Marie Dedecker.

 

Les possibilité sont innombrables, l'idée est drôle, ludique et somme toute fort divertissante. Oserez vous la coalition qui tue ?

 

http://www.coalitionisland.be/?lang=fr

 

_20_Coalition_Capture

 

27/06/2007

La loi c'est moi !!!

En Flandre, J-M Dedecker fait la loi...

Le seul témoignage de Jean-Marie Dedecker a suffi à faire condamner un automobiliste wallon qui aurait eu une conduite dangereuse sur l'E40 en juillet 2006. Devant le tribunal à Bruxelles, Steven A., 22 ans, s'est exprimé mardi sur les accusations du sénateur.

Selon M. Dedecker, le jeune homme roulait dangereusement à bord d'une BMW en faisant des zigzags, des appels de phares, doigts d'honneur etc. Les faits datent de juillet 2006 et se sont produits entre Jabbeke et Ostende.

J-M Dedecker s'était arrêté au poste de Jabbeke pour dénoncer la conduite du jeune homme. L'automobiliste a été condamné à 1 mois sans permis et 55 euros d'amende.

 

038_de_decker

 

Faites attention si vous allez à la côte de ces jours-ci....