11/03/2008

Péchés capitaux modernes

 

Selon le Baromètre du religieux 2008, réalisé par le bureau d'études Sonecom à l'initiative de La Libre Belgique, de Dimanche, de la RTBF, de Lumen Vitae et de l'UCL, 43 % des Belges francophones se disent encore catholiques. Ce qui signifie que 57 % des belges francophones ne le sont plus...

C'est à leur intention voici sept siècles et demi après que saint Thomas d'Aquin les ait énumérés dans sa Summa Theologiae("Somme théologique"), que le Vatican a décidé de révéler la liste des péchés capitaux.

Aux sept que l'on connaissait - paresse, orgueil, gourmandise, luxure, avarice, colère et envie -, il faudra dorénavant en ajouter d'autres, afin d'être en accord avec les temps modernes. Dans les colonnes de L'Osservatore romano, l'organe du Saint-Siège, le chef de la Pénitencerie apostolique explique ainsi que ces "nouveaux péchés" se caractérisent par leur incidence sur la société .

Les "nouvelles formes de péchés sociaux" détaillées par Girotti comprennent l'accumulation d'une richesse excessive, le fait de se droguer ou de dealer, la pollution de l'environnement, les manipulations génétiques, les expériences sur les humains, le fait de provoquer des injustices sociales ou la pauvreté et, bien sûr, l'avortement et la pédophilie.

Hé bien....C'est pour quand les excommunications ?

eglise-catholique-retour