17/11/2008

Tout va bien !

capital

20/10/2008

Mafia Blues

Mafia blues

30/09/2008

Ouf, Dexia aussi est sauvée

suicide

01/03/2008

Les riches et les pauvres

 

40% de dividendes en plus pour les actionnaires

Les versements de dividendes annoncés pour l'année 2007 sont près de 40% plus élevés que l'année précédente, selon une analyse provisoire des résultats annuels des entreprises de notre pays notées en bourse déjà publiés.

Le total des dividendes s'élève déjà à 6 milliards d'euros, alors que les mêmes entreprises en 2006 avaient annoncés 4,3 milliards d'euros de dividendes. La hausse est fortement influencée par InBev, qui a annoncé cette semaine que ses dividendes seraient triplés pour atteindre 1,5 milliard d'euros. Les banques Dexia et KBC augmentent aussi leurs dividendes de plus de 10%, alors que leur bénéfice net pour 2007 était plus faible.

Plusieurs entreprises ont augmenté leurs dividendes de plus de 50%, comme le groupe CFE, Mobistar, le groupe Umicore, Sipef et Barco.


La forte hausse des dividendes est remarquable car le bénéfice total net des entreprises concernées n'a augmenté que de 0,9%. L'analyse est incomplète car des entreprises importantes comme Fortis, Delhaize et GBL n'ont pas encore publié leurs résultats annuels.

Comme quoi...les riches de plus en plus riches...et les autres ?...de plus en plus pauvres ?

capitalistes

22/02/2008

Sans-papiers : retour de l'esclavage ?

Le gouvernement belge voudrait utiliser des sans-papiers pour résorber le manque de main-d'oeuvre...

 

Les ministres régionaux et fédéral de l'Emploi et le ministre de l'Intérieur ont décidé, jeudi soir, de constituer un groupe de travail pour aborder la question de la régularisation des sans-papiers et de l'ouverture des frontières à une immigration économique.

Patrick Dewael, ministre de l'Intérieur, estime que cette solution présenterait le double avantage de répondre aux besoins des entreprises et d'offrir une solution au vieillissement de la population. Si ce point ne figure pas au programme du gouvernement Verhofstadt III, il était par contre bien au programme des négociations avortées de l'Orange bleue.

On ne m'ôtera pas de l'idée qu'il s'agit là d'une nouvelle tentative d'utiliser des travailleurs fragilisés et corvéables à merci de par leur situation précaire (ils pourraient être soumis à toutes sortes de chantages du style « être renvoyés chez eux, etc...), pour tirer en Belgique, les salaires des travailleurs  vers le bas !

capitalismeesclavageabode3

29/01/2008

La Société Générale et l'économie

La Saga de Jérôme Kerviel permet aux médias d'éviter de débattre des failles du capitalisme financier. Pour le plus grand plaisir des banquiers d'ailleurs.

 

Et pourtant…en une trentaine d’années le système capitaliste basé sur l’économie de marché, pour laquelle d’après nos édiles politiques de droite et de centre-gauche, il n’existerait pas d’alternative, a pourtant évolué pour se transformer en capitalisme financier. Système pernicieux puisque la majorité des acteurs économiques privés et publics sont actuellement passés sous l’emprise de la finance.

 

Cette forme de capitalisme repose uniquement sur un nouveau partage de richesses entre les différents marchés financiers dont le moteur unique est la création de richesse financière. Ce système tirant sa substance vitale de la spéculation boursière et d’opérations de placement rend désormais inutile la production des biens et des services et donc le travail y tient un rôle de charge compressible à l’envi.

 

La question a se poser dès lors : que deviennent à terme les travailleurs et leurs familles ? Quelle sera leur place dans ce système ?

2839034353-le-petit-trader-devant-les-juges

11/07/2007

Electrabel 100% français

Suez a finalisé l'achat d'Electrabel

Le groupe français d'énergie et d'environnement Suez a finalisé l'achat du groupe belge d'énergie Electrabel, qu'il détient désormais à 100 % à l'issue d'une offre publique de reprise des actions restantes Electrabel. Suez, qui détenait déjà 98,62 % du capital d'Electrabel après son achat il y a deux ans, avait lancé du 26 juin au 9 juillet inclus une « offre publique de reprise » des 1,38 % restant, au prix de 590 euros l'action. À l'issue de cette offre de reprise, 570.627 actions Electrabel ont été présentées, précise Suez. La reprise des actions restantes aura donc coûté à Suez quelque 340 millions d'euros.

Et puis on se demande ce que ça va nous couter à nous cette histoire.....Il y en a qui doive sabler le champagne...par contre nous cette fin d'année on risque fort de ne plus en avoir les moyens...

edf-gdf-bomb