23/03/2007

Caisse noire à Charleroi

Le nouveau receveur communal de la Ville de Charleroi a découvert une "caisse noire" qui impliquerait Jean-Claude Van Cauwenberghe.

Ce n'est pas une nouvelle bombe », assure Jean-Claude Van Cauwenberghe. Pour l'ancien maïeur de Charleroi, le compte « SF Colloque Charleroi » n'est pas une caisse noire. Il s'agissait, selon lui, d'une réserve de financement qui permettait de rembourser rapidement des frais engagés lors de missions ou de voyages.

Rien d'illégal ? Mais alors pourquoi ce compte n'apparaissait-il pas dans la comptabilité communale, ce qui aurait permis un contrôle démocratique ? C'est évidemment toute la question. Il en est une autre : à qui ont bénéficié ces fonds ?

Comment fonctionnait la caisse noire carolo

Le compte "SF Colloque Charleroi" permettait de rembourser très vite et discrètement des frais de représentation et de voyage parfois étonnants.

De plus on apprend que l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) a envoyé un courrier recommandé à la ville de Charleroi lui demandant de clarifier les comptes de la caisse noire. L'UE pourrait, au minimum demander le remboursement de certaines aides attribuées à la ville et la province dans le cadre des programmes Objectif.

Cette demande de précisions porte sur les comptes cachés de la caisse noire de Charleroi. Ces comptes auraient servi à financer des missions à l'étranger, notamment en Biélorussie. L'échevin des Finances de Charleroi, Jean-Jacques Viseur, qui a reçu ce courrier jeudi matin, a expliqué qu'il répondra sans délai et avec transparence aux questions posées au sujet de ces comptes cachés. Les subsides que l'Union Européenne menace de supprimer portent sur des dizaines de millions d'euros.

 

_22_kroll