19/07/2007

Pakistan : combat frontal ?

Pakistan : de plus en plus d'implication des Etats-Unis

 

Le président du Pakistan, Pervez Musharraf, a promis, mercredi 18 juillet, qu'il allait mener un "combat frontal" contre les militants fondamentalistes proches des talibans, responsables d'une série d'attentats-suicides et d'embuscades qui ont fait au mois 91 morts depuis samedi, principalement au sein des forces de l'ordre.

 

Au moins 17 soldats et 17 combattants islamistes ont été tués mercredi dans de nouveaux affrontements entre l'armée et des militants pro-talibans dans le nord-ouest du Pakistan, près de la frontière afghane. L'embuscade des combattants fondamentalistes visait un convoi militaire dans la zone de Lwara Mundi, dans la province du Nord-Waziristan, en plein cœur des zones tribales pakistanaises. Cette attaque a été perpétrée quelques heures après un nouvel attentat à la bombe visant des véhicules de l'armée , qui a blessé six civils et un soldat dans le Nord-Waziristan également.
 
PRESSION DE WASHINGTON

Des militants islamistes pro-talibans, mais aussi le numéro 2 d'Al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, ont appelé à venger l'assaut meurtrier, il y a une semaine, de l'armée contre la mosquée Rouge d'Islamabad, où s'étaient retranchés des centaines de militants fondamentalistes. 

 

 "Nous avons une bonne idée de qui est derrière tout cela (...), nous devons nous attaquer à ceux qui organisent" ces attentats, a ajouté le général Musharraf.

 

Washington multiplie ces derniers jours les déclarations, pressant le Pakistan de lancer une offensive massive dans les zones tribales. L'armée américaine affirme que les talibans afghans et les combattants d'Al-Qaida sont en train d'y reconstituer leurs forces, soutenus par des fondamentalistes pakistanais.

 

pakistan-01