30/06/2007

Leterme formateur

Leterme bientôt formateur, avec ou sans médiateur

 

L'informateur Didier Reynders a fait ce vendredi un rapport intermédiaire au Roi avant de recevoir les ministres-présidents des entités fédérées et ainsi clôturer les consultations qu'il aura menées dans le cadre de sa mission d'information. Il passera le week-end à rédiger son rapport. Il communiquera un rapport oral au Roi lundi prochain et il remettra son rapport écrit mercredi.

La voie sera alors ouverte pour la nomination d'un formateur qui devrait, en toute logique, être le CD&V Yves Leterme. Au stade actuel, dit-on dans les milieux politiques proches des futurs négociateurs, trois des quatre partenaires potentiels d'une coalition orange bleue veulent aller de l'avant. Le cdH, ou en tout sa présidente, semble encore hésitant. Joëlle Milquet dit toujours que rien n'est fait et que tout reste possible. Elle voudrait aussi impliquer les écologistes dans la future majorité. Si ceux-ci ne ferment pas la porte, libéraux et sociaux-chrétiens flamands ne semblent pas vouloir élargir la majorité aux verts.

L'autre point délicat est l'institutionnel. La désignation de deux médiateurs qui pourraient travailler en parallèle avec le formateur pour déminer le terrain communautaire a été évoqué. L'idée venait du CD&V qui ne voulait pas "brûler" Yves Leterme. Depuis quelques jours, on dit que le CD&V ne voudrait plus qu'un seul médiateur, à savoir Jean-Luc Dehaene. Aux dernières nouvelles, cette formule aurait du plomb dans l'aile. Une partie du CD&V y serait finalement opposé, soutenant qu'il appartient à Yves Leterme de faire le travail.

Le terrain économique et social a été largement débroussaillé par l'informateur. Si Jean-Luc Dehaene doit maintenant négocier le communautaire, une partie des sociaux-chrétiens craignent qu'Yves Leterme apparaisse comme le simple notaire du gouvernement. Les contacts du week-end seront sans doute encore importants avant la désignation du formateur.

 

_18_Kroll_Kroll

 

29/06/2007

Albert II va bien mais s'inquiète....

Le Roi Albert II se porte bien, mais s'inquiète...pas sans raison d'ailleurs....

 

_28_Kroll_Soir

26/06/2007

Ils l'on dit et ils auraient pu...

Ils l'ont dit....

 

Louis Tobback (SPA) : « L’électeur a massivement choisi l’orange bleue. C’est tellement clair qu’on aurait pu désigner le concierge du Palais comme informateur… »

 

José Happart (PS) : « Il va sans dire que si Elio devait quitter l’Elysette, le seul habiliter à le remplacer serait Michel Daerden ! »

 

Pierre Verjans (politologue ULg) expliquant que la droite européenne a intégré des préoccupations sociales : » Personne n’aime enjamber des vagabonds pour aller travailler. »

 

Ils auraient pu le dire....

 

parents leterme-02

 

 

pilip et mathilde-01

 

NVA veut la fermeté sur la réforme

La N-VA engage le CD&V à la fermeté sur la réforme de l'Etat

Bart De Wever, le Président de la N-VA, a prévenu le MR et Reynders  qu'il ne comptait pas abandonner quelconque réforme.

 

"Pas question de mettre la réforme de l'Etat entre parenthèses", affirme Bart De Wever, le président de la N-VA, rappelant qu'"il y a un accord au sein du cartel CD&V/N-VA pour avancer dans une réforme de l'Etat et nous allons nous y tenir".

"Nous avons besoin de pas importants (en ce sens, ndlr). C'est une condition sine qua non pour entrer dans le prochain gouvernement", dit encore le président de la N-VA qui n'est pas opposé à l'idée de l'entrée en service d'un duo de "démineurs communautaires", écrit La Libre Belgique.

 

cd nva-01

 



25/06/2007

A ne pas rater ! Bientôt sur vos écrans !

A ne pas rater !

Bientôt sur vos écrans !

 

leterme

 

17:31 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leterme, reynders, ps, gouvernement, belgique |  Facebook |

15/03/2007

La Belgique n'a pas d'avenir selon les flamands

"La Belgique n'a pas d'avenir" selon Yves Leterme

 

La Flandre, demandeuse de nouvelles compétences, ne doit pas se laisser guider par des déclarations pré-électorales de politiciens francophones, a dit mercredi le ministre-président Yves Leterme en référence à la proposition d'Elio Di Rupo d'encourager l'école bilingue.

Le député flamand Erik Van Rompuy (CD&V) a qualifié l'initiative du président du PS de "contre-offensive" en vue de "rendre suspectes" les revendications flamandes pour plus d'autonomie. L'extrême droite a parlé "d'offensive néo-unitaire". Yves Leterme a répété que le statu quo était "le pire des services que l'on pouvait rendre à la population".

 

_12_Kroll_Soir