24/07/2007

La Force des Gens

Je suis là depuis une semaine, c'est déjà un bon résultat.

 

Là bien sûr c’est Leterme qui parle, qui d’autre lancerait une pareille affirmation à son sujet, hummm ??? En tous cas il n'a pas osé aller jusqu'à dire qu'il s'agissait d'une bonne nouvelle.

 

Alors ça y est son premier opus « La Force des Gens » vient de paraître. On se demande d’ailleurs qui est allé lui trouver un titre pareil….. Pour le reste la note est fortement critiquée par les futurs( ?) partenaires au gouvernement et principalement par Didier Reynders qui n’y voit pas assez d’apports libéraux…Bref cette première note ne fait pas l’unanimité…n’est pas J.K. Rowlling qui veut…..

 

Tous devront localiser les nœuds, après une lecture page par page du document (notez à ce propos que Didier Reynders voit les choses autrement ), là où se logent les désaccords, « qu'ils soient de nature technique ou alors plus politique », et communiquer en permanence avec le groupe central.

 

Yves Leterme voudrait reproduire ainsi à l'échelon fédéral le modèle de négociations qui, dit-il, lui avait permis de mettre sur pied son gouvernement régional flamand en 2004.

Les groupes de travail se réuniront tous les jours entre 9 h 30 et 18 ou 19 heures. Le formateur a donné rendez-vous à la presse vendredi. Il espère boucler un premier tour de piste pour mercredi en huit.

 

Et aboutir dans quels délais ? « On verra ». En août ? Il évite encore : « Avec le climat qu'il fait dehors, je ne suis sûr de rien On verra. » Il ajoute : « En tout cas, il faut prendre le temps de faire un bon accord, complet, où chacun aura des garanties  »

Autrement dit, Yves Leterme dément l'intention que certains lui prêtaient : parvenir à un accord de gouvernement rédigé dans les grandes lignes, sans arbitrages budgétaires. Il veut maintenant un « travail de précision », dans des domaines cruciaux tels que, cite-t-il entre autres, l'augmentation des allocations sociales, la réduction de l'impôt des personnes physiques, ou encore la baisse des charges. Dans tous les domaines, l'accord de gouvernement devra être « budgétisé », assure-t-il. Loin, donc, de l'épure livrée hier à ses homologues du VLD, du MR et du CDH, très peu chiffrée, sans arbitrages.

 

L'institutionnel dans tout ça ? La négociation, nous l'avons souligné, sera l'œuvre du « groupe central », et du formateur au premier chef. On ne délègue pas dans ces cas-là Et on part de rien, ou de pas-grand-chose si l'on s'en tient aux chapitres de la note du formateur consacrés expressément à cette matière : régler BHV à la rentrée, via un projet de loi ; rechercher des majorités spéciales des 2/3 au parlement pour le reste, à l'horizon de janvier 2009 Voilà tout.

Gare, quand même, aux vices cachés : le document soumis par le formateur fourmille d'accents communautaires (lire en page 3), d'intrusion des Régions et Communautés dans une série de domaines socio-économiques nouveaux, où il faudrait « responsabiliser » davantage, selon Yves Leterme. On connaît la musique.

_24_Kroll

 

23/07/2007

Petit cerveau et vie normale

On peut mener une vie normale avec un "petit cerveau"

 

Des médecins de l'hôpital français de la Timone à Marseille décrivent dans le dernier numéro de la revue médicale britannique The Lancet le cas peu banal d'un homme menant une vie normale malgré un "cerveau quasiment absent" à l'imagerie.

Marié et père de deux enfants, ce français de 44 ans, employé du secteur public, s'est présenté à l'hôpital en 2003 pour un trouble de la marche. L'équipe du Dr Lionel Feuillet qui l'a pris en charge a diagnostiqué une hydrocéphalie non-communicante…

Pour le Dr Feuillet, ce cas de "discordance entre une imagerie très inquiétante et une vie quasiment normale" est "un message d'espoir". Des tests ont montré que l'homme avait un quotient intellectuel (QI) de 75. Un score qui est loin d'être optimal: il a été interprété comme étant "la limite inférieure de la normale" (théoriquement située autour de 80) par la neuropsychologue de l'hôpital. Mais il peut mener "une vie qu'on peut considérer comme normale", souligne le Dr Feuillet. "Même s'il a un petit handicap intellectuel", il n'a pas été gêné dans son développement, ni dans sa socialisation….

 

Ces français quand même...ils pensent toujours tout découvrir (la frite par exemple) mais il y a longtemps qu’en Belgique nous étions déjà au courant…on a le même chez nous et il va même devenir premier ministre !

 

leterme250

Yves "Forrest Gump" Leterme

Traité européen : acte II : le retour

La constitution européenne c’est un peu comme un colporteur, vous lui fermez la porte au nez et voila qu’il revient par la fenêtre…

 

Les ministres européens des Affaires étrangères ont lancé ce lundi officiellement la rédaction finale du nouveau traité remplaçant la Constitution européenne, qui devrait être conclue mi-octobre.

 

Et dans cette nouvelle copie sont donc conservés intacts les passages codifiant les politiques libérales qui avaient provoqué tant de critiques en 2005.

Conclusion : le message du non est tout simplement nié et ignoré !

Pourquoi donc en Belgique n’avons-nous pas le droit en tant que population de nous exprimer sur le sujet ?

arton27

 

La presse flamande et Leterme

Les editorialistes flamands et leurs réactions

vis-à-vis de Yves Leterme

 

La Gazet van Antwerpen dit ne pas comprendre en quoi Yves Leterme aurait commis un faux pas en tant que formateur. "Si j'étais Leterme, j'aurais répondu comme François Mitterand 'Et alors? '". "Ne peut-on être un bon premier ministre au motif qu'on ne connaîtrait pas la signification exacte de la fête nationale. Est-ce déterminant ? Je n'y vois aucun rapport".

De Standaard ne trouve pas scandaleux que le formateur et ses collègues politiques ignorent ce que rappelle la date du 21 juillet. "C'est plutôt une farce", estime-t-il. "Cette confusion entre la Brabançonne et la Marseillaise, c'est même une blague belge, unique en son genre, somptueuse, une bonne blague (...) Qui d'entre nous connaît plus que la première phrase de la Brabançonne ? On ne peut que penser à l'interpellation du socialiste wallon Jules Destrée: 'Sire, il n'y a pas de Belges' .

Pour De Tijd "Aucun homme sensé ne peut s'opposer à une meilleure connaissance de l'histoire", mais le reportage de la RTBF sur Yves Leterme et le docu-fiction sur l'éclatement de la Belgique par la télévision publique francophone "semblent surtout refléter la crainte des francophones d'une réforme de l'Etat et de ses conséquences financières", "Même si chaque petit Belge était drillé dès son enfance à la Brabançonne, cela n'empêcherait pas que ce pays fédéral resterait composé de deux opinions publiques foncièrement différentes".

morelli

 

Pour Het Laatste Nieuws, il est tout simplement "inimaginable" qu'Yves Leterme ne fasse pas la différence entre les hymnes français et belge. Le quotidien se demande s'il s'agit d'une confusion due à la question ou s'il a voulu répondre à la "provocation ludique" de la RTBF par une réponse de son crû, sans voir les conséquences de son improvisation. "C'est plutôt cela, je présume", écrit Jan Segers l’éditorialiste, qui qualifie de dangereux le sens de l'humour d'Yves Leterme, parce qu'il suscite la stupéfaction de ses interlocuteurs. Et cela entraîne, dit-il, une nouvelle irritation francophone sur le thème de "Leterme, mauvais Belge".
"Demain débutent les vraies négociations gouvernementales et sur ce sujet-là, la Marseillaise n'aura aucune influence. Au contraire de son image au sud du pays: celle d'un paysan flamand qui se montre sans respect pour le roi et sa patrie et qui est vu GSM à l'oreille même pendant le Te Deum à la cathédrale - ça alors! ".

 

belgique2

 

Leterme : Les Wallons me cherchent

Yves Leterme se trompe d'hymne national et prend la Marseillaise pour la Brabançonne. Il rejette la faute sur les francophones : « Ils me cherchent. »

Ca tout le monde le sait, cela a fait le tour du net et vous pouvez le télécharger sur YouTube pour l’immortaliser.

Faut dire à sa décharge qu’en ce qui concerne l’histoire de la Belgique et la signification historique du 21 juillet nos édiles politiques se seraient tous faits recalés à l’examen….

 

Là où la chose devient plus sérieuse, c’est un peu plus tard dans la journée…

Lorsque Yves Leterme a accepté de commenter sa mésaventure sur la chaîne flamande VTM. Il a dit :

« J'ai des choses bien plus importantes à faire que ces foutaises (“flauwekul”) ». Et : « Je crois qu'ils me cherchent. Celui qui me cherche le paiera tôt ou tard. »

 

Lorsque le futur Premier de Belgique et donc de tous les belges parlent des « ils », s’agit-il de nous…les francophones de Belgique ???

 

Il faut dire que Leterme n’en est pas à sa première déclaration en ce qui concerne les francophones, il a déjà proclamé dans divers journaux :

 

1. « Les francophones ne sont pas intellectuellement aptes à apprendre le néerlandais ».

2. « La Belgique n'est pas une valeur en soi ».

3. « La nécessité d'avoir un gouvernement fédéral passe au second plan par rapport aux intérêts flamands. »

 

Un politicien flamand ayant une telle opinion de la moitié de la population belge est-il bien l’homme de la situation…et est-il bien raisonnable que le Roi l’ait désigné comme formateur et fort probablement futur premier ministre ?

Quels sont ses plans pour la Wallonie et jusqu’où nos propres élus wallons sont-ils prêtes à aller pour pouvoir participer à son gouvernement ?

 

 

_23_Kroll

 

21/07/2007

Dites-le ! Osez !

OSEZ!
C'est le commencement de la Liberté !

 

 

courage

Politique belge et mots en EUR

 

Lors des formations de gouvernements, le vocabulaire politique belge à tendance à s’enrichir de mots en –EUR.

 

Ainsi avez-vous remarqué que nous avons déjà eu un informateur (Didi le modeste)

rynders, un négociateur parfois également nommé désemberlificoteur (Jean-Luc Dehaene, en fait celui –ci devait jouer un rôle de pacificateur, mais il eut surtout celui de décrêpage-de-chignon-ateur entre Leterme, Milquet et…lui-même…
dehaene

Leterme qui est finalement devenu comme il le voulait formateur,

letermeon constate quand même qu’au fur et à mesure que le temps passe les partis francophones de la future Orange bleue deviennent de plus en plus on-s’en-cogne-de BHV-ateurs

 

En attendant durant ce week-end de Fête Nationale, ils sont tous devenus des on-se-revoit-après-le-21-ateurs…et la Belgique après tant de heurts et de malheurs aurait bien besoin elle (son Roi aussi d'ailleurs), d’un déambulateur….

 

belgique