05/02/2008

Mons-Quévy : gaffe aux radars

Si vous circulez dans la région de Mons et Quévy faites attention, vous serez davantage contrôlés désormais : 22 nouveaux radars fixes ont été placés sur l'ensemble du territoire. Ils ont pu être déployés grâce aux subsides de la Convention Sécurité Routière.

095dd1i-radar

17:30 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mons, quevy, info, humour, actu, radars fixes, actualite |  Facebook |

Affaire Lizin, suite et pas fin

L'affaire "Lizin-Remacle" est de retour. Hier, le Tribunal de 1ère instance de Bruxelles s'est penché pour la première fois sur les deux citations introduites à l'encontre de Patrick Remacle, journaliste à la RTBF. En cause ? Une séquence diffusée dans le Journal télévisé du 27 décembre dans laquelle la RTBF révélait le cas d'employés de la ville de Huy ayant distribué - durant leurs heures de travail - des tracts électoraux à la gloire d'Anne-Marie Lizin. La bourgmestre socialiste, ainsi que des employés et des membres de l'Union socialiste communale de Huy, ont décidé de réclamer des dommages et intérêts substantiels à M.Remacle.

 

L'affaire ne se limite toutefois pas au JT du 27 décembre 2007. Ce n'est en fait que la partie visible de l'iceberg. On sait en effet que M.Remacle a enquêté durant près de six ans - le temps d'une législature (2000-2006) - dans les coulisses communales de Huy et de sa "Dame de fer".

 

Certains s'étonnent de ne rien voir venir à l'antenne de la chaîne publique... Et ils s'interrogent. Yves Thiran ferait-il barrage à la diffusion d'une enquête a priori trop gênante pour l'ex-présidente du Sénat ? Le directeur de l'Info, dont le mandat doit être évalué au printemps 2009 (au même titre que les autres membres de la direction), craindrait-il un retour de flamme en cas de feu vert au reportage de M.Remacle ?

 

Combien de temps faudra t’il encore patienter avant que les téléspectateurs découvrent six années d'une législature à la "sauce" Lizin ? Si toutefois ce reportage est un jour diffusé….

lizin1908

Mons : Re-Alerte à la bombe

Les cours de justice montoises, situées à la rue des Droits de l’Homme, ont été évacuées peu avant 11h30 à la suite d’une alerte à la bombe, a indiqué Christian Henry, procureur du roi de Mons. Celui-ci précise qu’un coup de téléphone anonyme est parvenu à l’accueil du bâtiment, signalant qu’un engin allait exploser. L’auteur de l’appel a répété deux fois les mêmes menaces sans en préciser les motivations. La police s’est rendue sur place et un périmètre de sécurité a été dressé.

Ca devient une habitude à Mons !

Le boeuf, le porc et...le rat

Augmentation de 20% pour le bœuf et de 30 % voire 50%,  pour le porc. Probablement à partir du mois de mai.Selon les professionnels plusieurs raisons expliquent cette hausse importante :Les prix vont augmenter parce que le coût des matières premières et donc de l'alimentation des animaux part à la hausse.Les ravages causés par la maladie de la langue bleue ont été importants et les naissances au sein des cheptels ont été moins nombreuses.

En ce qui concerne le porc, si les exportations vers la Chine venaient à s'ouvrir cet été, la Belgique devra alors s'attendre à une hausse des prix pour la viande de porc comprise entre 30 et 50 % !

 

Avec le prix des fruits et légumes, des produits laitiers qui ont déjà augmenté de 20 à 30 %, on se demande ce qu’on va bientôt encore pouvoir se payer pour manger !

 

Alternative ? Il parait qu’au Cambodge la viande de rat est un met très recherché, peut-être y a-t-il là des débouchés pour les européens (si quelqu’un a la recette….quoique lui aussi a subi une hausse de prix de près de 300%... mais bon à 1,50 euro pièce....

avenir-senegal

04/02/2008

Polygamie, monogamie

Un polygame, c'est un type qui a une femme de trop. Un monogame........aussi ! (Coluche)

i821710204-2Sondron

Binche : Plus qu'une fois dormir

Lismonde_0402

Les grèves aux TEC/SNCB

On parle beaucoup du droit de grève et de « grèves sauvages » ces derniers temps. Principalement en ce qui concerne la TEC et la SNCB.

 Sans revenir sur l’historique de ce débat, il suffit de constater que les critiques qui fusent sur le droit de grève en 2008 sont les mêmes que celles que les mouvements ouvriers entendaient déjà en 1830, que faut-il en penser ?

Tout le monde admet volontiers que le droit de grève est un droit inaliénable des travailleurs, à partir du moment où ceux-ci n’en font pas usage !

 

Ce qui est certain en tous cas en ce qui concerne les TEC et la SNCB, c’est qu’il y a un autre droit inaliénable pour un travailleur, c’est celui de pouvoir effectuer ses heures de travail, sans devoir se demander si il va pouvoir le faire sans se faire taper dessus par les clients de son patron !

La charge de la sécurité des travailleurs au sein d’une entreprise revient effectivement au patron. Dans le dossier TEC/SNCB, cela fait plusieurs années que la sécurité des travailleurs se dégrade, il ne se passe pas une semaine sans que l’on parle des agressions plus ou moins graves dont sont victimes chauffeurs, contrôleurs de train, etc….

Plusieurs actions ont déjà été menées, chaque fois sur le domaine de la sécurité dans les bus ou dans les trains, et les réponses des directions et des pouvoirs publics sont restées absentes ou insuffisantes !

 

Le ministre Antoine est d’ailleurs régulièrement pointé du doigt à ce sujet, et sa défense principale est d’accuser le personnel de mener des « grèves sauvages », en cela suivi par une partie de la population qui se sent prise en otage à chaque fois qu’une grève des transports publics se déclenche. Mais les grèves « sauvages » n’existent pas ! La grève c’est le droit des travailleurs de dire au patronat, « maintenant il y en a marre ». Pas besoin de l’accord préalable des syndicats pour ce faire, le droit de grève est celui des travailleurs, c’est leur seule arme pour se défendre, lorsque la situation au sein d’une entreprise dérape et que les mesures prises par le patronat sont soit insuffisantes, soit absentes !

 

Ce qui est bien le cas dans le dossier des transports publics. Demandez vous simplement si vous étiez à leur place, comment réagiriez vous si vous où votre épouse, votre fille ou votre fils se trouvait dans la situation de ces travailleurs ?

Lismonde_0302