21/03/2007

Les élections, c'est Noël !

Des promesses qui tombent à pic

Et qui arriveront juste avant les élections !

 

De l'avis de nombreux observateurs, le Conseil des ministres qui s'est tenu au cours du week-end à Louvain a manqué sa cible. Effet médiatique faible voire nul, communication à l'emporte-pièce, ministres la tête ailleurs. Certains en sont toujours à se demander ce qu'ils sont allés faire à Louvain.

Mais le week-end n'a pas été perdu pour tout le monde. Du Conseil des ministres, il est sorti une batterie de mesures sociales qui tomberont à point nommé. Pour leurs bénéficiaires. Mais aussi pour leurs auteurs. Car la plupart des décisions annoncées entreront en vigueur dans les prochaines semaines et ne seront, dès lors, pas encore effacées des mémoires lorsque l'électeur glissera son bulletin dans l'urne, le 10 juin. La ficelle avait déjà été utilisée en septembre 2006, avec le versement d'une allocation de rentrée aux ménages avec enfants... un mois avant les élections communales. Inventaire.

En avril, le salaire minimum brut sera augmenté de 25 €. Il ne s'agit cependant pas à proprement parler d'une idée du gouvernement. Celui-ci n'a fait qu'appliquer un accord conclu entre partenaires sociaux. Mais il y apporte des moyens.

En avril toujours, les personnes qui sont à la pension depuis moins de 20 ans recevront un forfait de 35 € et ceux qui y sont depuis plus de 20 ans, un forfait de 75 €. Ces forfaits sont annuels. La vérité commande cependant de dire que cette mesure a été décidée lors du Pacte des générations et non ce week-end. C'est en revanche bien au cours du week-end que le gouvernement a décidé d'avancer au 1er avril l'augmentation de 1,1 pc des allocations de handicapés prévue initialement pour le 1er octobre.

Allocations majorées

En mai, les familles qui accueillent un enfant pourront bénéficier de 10 jours de congé par an. Plus spectaculaire, le montant déductible des frais professionnels sera augmenté. Cela représentera une réduction moyenne du précompte professionnel de 50 € par personne et par an, qui se marquera d'un coup sur les fiches de salaire... du mois de mai.

En juin, deux autres mesures annoncées ce week-end entreront en vigueur. L'une concerne les personnes handicapées hébergées dans une institution. La retenue effectuée aujourd'hui par l'Etat sur leur allocation d'intégration passera de 33 pc à 28 pc. Deux : les allocations familiales - qui arrivent sur les comptes en banque au début du mois - seront majorées de 20 € par enfant pour les familles monoparentales. Le bonus ne sera cependant octroyé que pour les revenus bruts inférieurs à 1 740 €/mois. Le gouvernement espère pouvoir mettre en oeuvre un dispositif automatique, qui épargnerait aux bénéficiaires l'obligation de faire des démarches administratives pour obtenir le bonus.

Le gouvernement a également décidé de porter à 8 semaines - au lieu de 6 semaines - la durée du congé de maternité des indépendantes. Mais cette mesure n'interviendra qu'en juillet. Soit après les élections. On en viendrait à se demander pourquoi.

 

Pendant ce temps là Didier Reyners se met à la prière....pour que le budget reste en équilibre.

 

_19_Kroll

 

16:59 Écrit par Figaro dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, mr, budget, actualite, infos, humour, belgique, politique, taxes |  Facebook |

Daerden fait la sourde oreille

Daerden fait la sourde oreille

 

L'opposition et le CDH condamnent l'attentisme du ministre sur le dossier du contrôle de la vitesse

"Il est urgent de mettre en oeuvre des politiques efficaces en matière d'aménagement de nos voiries de manière à réduire le nombre d'accidents graves , martèlent les députés MR Cornet et Crucke. Malheureusement, en ce qui concerne l'installation de radars en Wallonie, les résultats de l'inaction wallonne sont criants : 1.000 boîtiers en Flandre, bientôt 90 en Région bruxelloise."

Actuellement, 29 boîtiers peuvent contenir des radars sur les autoroutes et 40 sur les autres routes.

"Vous ne voulez pas être le ministre qui imposera les radars en Région wallonne", frappe du poing la députée, MR, Véronique Cornet. Le ministre prend la balle au bond : "Je ne suis pas Sarkozy".

 

 

daerden sourd

 

Liste PS : Jurassic Park ?

jurassic parkNumérisation-01

20/03/2007

France : les 12 candidats

- Olivier Besancenot (Ligue Communiste Révolutionnaire)

- Marie-George Buffet (PCF)

- Gérard Schivardi ("candidat des maires", soutenu par le Parti des Travailleurs)

- François Bayrou (UDF)

- José Bové (altermondialiste)

- Dominique Voynet (Verts)

- Philippe de Villiers (Mouvement pour la France)

- Ségolène Royal (PS)

- Frédéric Nihous (Chasse, pêche nature et traditions)

- Jean-Marie Le Pen (Front national)

- Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière)

- Nicolas Sarkozy (UMP)

 

_19_presidentielle_afp

 

Le retour des CCC ?

Le retour des CCC ? Un nouveau site vient de faire son apparition, il y a quelques temps : http://www.cellulescommunistescombattantes.be Je ne sais pas pour vous…mais je trouve qu’il y a quand même comme un malaise là ???J’ai récapitulé ci-dessous les faits et gestes des CCC depuis les dernières années pour vous donner une idée de ce qu’ils représentent. Si en soi la lutte des idées pour un monde plus juste n’est pas condamnable, on peut se poser la question de savoir si la violence est une solution pour imposer les siennes. Ces gens n’ont pas compris que les idées ne s’imposent pas par la violence, mais bien par le débat. Le pire c’est qu’il semble que Carette et Sassoye ne semblent pas renier les actes qu’ils ont commis par le passé dans le cadre de leur lutte contre le capitalisme…La question qui se pose est la même que pour l’extrême droite : la démocratie doit-elle tout autoriser pour que ses principes soient respectés ? 1982 - Fondation à Paris, avec Pierre Carette et des marxistes-léninistes français, de Subversion. Cette revue « pour le communisme » et la lutte armée révolutionnaire deviendra le creuset théorique des CCC.

1983 – Mise sur pied, dans la clandestinité, des CCC. Création de Ligne rouge (LR), un groupe d'agitation-propagande sympathisant des « Cellules ».

1984 – le 2 octobre, premier attentat des CCC. Sans succès, la police tente de capturer les CCC lors de l'« opération Mammouth ». Une piste wallonne est évoquée autour d'un inconnu Front national de libération wallon (FNLW).

1985 – Rupture idéologique des CCC avec AD et la RAF (janvier). Les opérations des CCC vont se multiplier (janvier-juin et octobre-décembre). Des attentats sont également commis par d'autres organisations : Groupe inconnu anarchiste, groupe flamand Don Quichotte, Front révolutionnaire d'action prolétarienne (mis sur pied de façon artificielle par AD)… le 1er mai 1985, c'est le drame : deux pompiers sont tués lors de l'explosion d'une camionnette placée aux pieds du siège du patronat belge, dans le centre historique de Bruxelles.

Deux militants-fondateurs (Pierre Carette et Bertrand Sassoye) et deux nouveaux activistes (Didier Chevolet Pascale Vandegeerde) des CCC sont arrêtés à Namur (16 décembre). Fondation de l'Association des parents et amis des prisonniers communistes (Apapc).

1988 – Procès des « 4 CCC ». Ils sont condamnés à la perpétuité. Contre leur régime carcéral d’isolement exceptionnel, des grèves de la faim sont organisées.

1997 – Les détenus des CCC sont légalement libérables. Campagnes régulières de l'Apapc pour réclamer leur sortie de prison.

2000 – Après des peines exceptionnellement longues au regard de l’histoire judiciaire de notre pays, libération de trois premiers CCC. L’Apapc se rebaptise en Secours rouge/Apapc.

2003. Pierre Carette sort de prison après dix-sept ans d’emprisonnement. Pour les anciens membres des CCC une question se pose : dans leur situation, comment contribuer concrètement au processus révolutionnaire ?

2006. Bertrand Sassoye est actif au sein du Bloc marxiste-léniniste, une organisation politique révolutionnaire. Pierre Carette est actif au sein du Secours rouge/Apapc et se consacre aussi à la valorisation des acquis théoriques et idéologiques du combat des années 1983-1985.

19/03/2007

C'était bien la peine...

De réunir tout le gouvernement durant un week-end à Louvain....

 

Soulignant une nouvelle fois la prouesse du gouvernement de maintenir un budget présentant un surplus, Didier Reynders a insisté sur le fait que les mesures fiscales décidées durant le week-end (taxe sur les couverts en plastique et les sachets non réutilisables...) ne servaient pas à combler un trou. "Je souhaite qu'elles ne rapportent pas un euro", a-t-il précisé, justifiant la mesure comme devant entraîner le consommateur à modifier ses comportements en achetant des produits moins polluants. Les recettes de l'impôt des sociétés sont supérieures à ce qui avait été annoncé, a rappelé Didier Reynders à propos de la situation budgétaire de l'Etat. Mais, "je n'ai pas considéré comme un scoop le fait que le parti socialiste voulait taxer à tout prix", a ajouté le chef de file réformateur, parlant du retour de la "rage taxatoire".

 

Mais donc si les taxes ne rapportent rien...le budget ne sera plus en équilibre alors ?...Mais oui, suis-je bête, ce sera au prochain gouvernement de se debrouiller !

 

p03_montage_finance_(600_x_600)

 

 

Tec : grève spontanée à Mons

Les chauffeurs du dépôt TEC de Mons observent un arrêt de travail, lundi matin, jusqu'à 9 heures, pour dénoncer l'insécurité régnant sur le réseau, a indiqué Christian Ménart (CGSP). Une réunion avec la direction est prévue à 9h30.

Selon les premières informations, deux conducteurs ont été agressés samedi à Mons, l'un verbalement par une personne ivre, l'autre par deux individus dont un a utilisé une arme blanche. L'agent TEC a été légèrement blessé au bras.

 

_14_Kroll_Soir