12/04/2008

Scientologie : à quand le procès ?

 

anonLa police fédérale a mené jeudi et vendredi une perquisition au siège belge de l'Eglise de Scientologie, rue Général McArthur à Uccle. Des scellés ont été posés sur le bâtiment. L'enquête, qui a trait à des faux en écriture et une escroquerie, a été ouverte à la suite d'informations communiquées par l'Office régional bruxellois pour l'emploi.
 
 
Une enquête pour faux en écriture et escroquerie a été ouverte après que l'Office régional bruxellois pour l'emploi eut porté des faits nouveaux à la connaissance du parquet.

Durant la perquisition menée de jeudi à vendredi par des policiers fédéraux, au siège de l'Eglise de Scientologie, à Uccle, de nombreux documents ont été saisis, et les scellés ont été ensuite apposés.     

La police a emporté un volumineux matériel, notamment des ordinateurs et des dossiers de comptabilité.

Selon le témoignage d'une personne ayant répondu à une offre parues dans la presse, un contrat lui a été alors présenté où elle était priée d'"adhérer" aux vues des scientologues. Une dirigeante de l'Eglise de Scientologie, Myriam Zonnekeyn, a affirmé qu'il ne s'agissait que d'une recherche de "bénévoles".      

La section belge et le "bureau européen pour les droits de l'Homme", qui est une émanation à Bruxelles du siège américain de l'Eglise de Scientologie, ainsi qu'une douzaine de scientologues étaient déjà sous le coup de poursuites pénales dans une affaire d'escroquerie et d'exercice illégal de la médecine, dont l'origine remonte aux années 1990.      

A quand enfin le procès contre les abus de cette secte malfaisante ?

Nos politiciens sont des imbéciles

 

Alors que la Belgique étouffe dans l'œuf la formation de ses médecins en imposant un strict numerus clausus aux jeunes qui veulent se former, elle en importe par wagons de tous les pays du monde. Le Soir révèle que le Conseil national de l'ordre a autorisé en 2007 pas moins de 434 médecins étrangers à exercer sur notre territoire. Et ceci alors que l'Etat ne permet pas à plus de 700 nouveaux médecins belges (420 Flamands, 280 francophones) de recevoir un numéro Inami, sésame pour exercer sur notre territoire.

Officiellement, cette restriction, surtout voulue par la Flandre et une partie des syndicats médicaux, a pour but de ne pas basculer dans la suroffre médicale, qui entraînerait une surconsommation de soins, dommageable pour la Sécu mais sans aucun bénéfice pour la santé publique.

Cet argument, pourtant, a largement été invalidé par plusieurs études. La plus récente, celle du Centre fédéral d'expertise des soins de santé, constate même que le niveau de dépenses de santé par habitant est inversement proportionnel à la densité de médecins... En clair, les arrondissements du pays qui affichent les dépenses de santé parmi les plus élevées sont aussi ceux qui comptent le moins de médecins. Et à l'inverse, l'arrondissement qui héberge le plus de médecins est aussi celui où on relève, côté wallon, le plus faible niveau de dépenses.

Malgré cette démonstration, le numerus clausus est toujours là. Mais les gens malades sont là aussi et ont besoin de soins. Que font donc les hôpitaux, quand ils ne trouvent plus que deux médecins belges dans un service où il en faut en remplacer cinq pour répondre à l'urgence ? Ils font leur marché à l'étranger. En 2007, 69 médecins, soit autant que la promotion entière d'une fac de médecine francophone, sont venus des Pays-Bas. 69 de France, 23 d'Allemagne et 25 d'Italie.

Mais depuis l'extension de l'Union, les rayons du magasins se sont étendus : pas moins de 136 Roumains (plus six Belges formés en... Roumanie, sans doute pour contourner le quota belge) sont venus renforcer l'offre médicale dans notre pays. Soit la moitié des médecins francophones admis à exercer la même année ! Les patrons du KCE mettaient en garde contre « le spectre de voir se former des files d'attente ou d'être forcés, à un moment donné, de faire appel à des médecins étrangers ». Comme le relèvent ci-dessous les experts de la FEF, qui réclame la fin du numerus clausus, il faut des mois d'attente dans certains hôpitaux publics pour un rendez-vous. La médecine à deux vitesses n'est plus une crainte, mais une réalité.

suisse3.1193732844

10/04/2008

Leterme : Laloux est super

 

L'arroseur arrosé (et déjà clown attitré de Leterme Ier) Frédéric Laloux a donc été pris la main dans le sac, ou plutôt sur le pistolet de la pompe à essence (ou à mazout, ça dépendait du véhicule...). Là-dessus, son éternelle bête noire et ex-fossoyeur électoral Arnaud Gavroy a rappelé que son cas (c'est madame qui fait le plein pendant les collèges) fait l'objet d'une enquête chez Philippe Courard.

En toute logique, on s'attendrait à ce que celui de Fredo (« C'était alors pour les besoins de la fonction. Nous travaillions toujours au service des gens, il faut le rappeler ») subisse le même sort. Hé bien non ! Courard a répondu que la majorité namuroise n'avait qu'à laver son linge sale (et celui de son opposition) en famille.

La patate chaude dans les mains, Jacques Etienne (cdH) a annoncé qu'il n'y avait pas motif à poursuivre Laloux. En d'autres termes : on boucle l'affaire, du moins au niveau politique (côté judiciaire, ça grenouille, Le procureur général de Liège a décidé d'ouvrir une information judiciaire à charge du secrétaire d'Etat).

Merci Courard et Etienne, le PS a failli battre son propre record de la mise à l'instruction de ses membres...

laloux2

PS : question de priorité

Les députés PS au Parlement Wallon

figaro

09/04/2008

Reynders : domiciliation fictive ?

 

C'est l'histoire d'un pompier pyromane qui ne s'est jamais privé de flinguer la fausse domiciliation de Laurette Onkelinx dans la cité des ânes, alors qu'elle préfère Lasne. Vous croyiez toujours que Didier Reynders = Liège ? Détrompez-vous : à l'enquête, il apparait que le grand bleu est en principauté essentiellement lorsqu'il s'agit de faire campagne, voter, siéger au conseil communal, assister aux matchs du Standard ou ouvrir les portes de sa modeste demeure aux médias. Ses moments privilégiés, il les passe en Hesbaye hutoise, plus précisément à Vissoul (Burdinne).

La suite et les photos sur : http://www.lepan.be/?p=2692#more-2692

08/04/2008

Pas faux....

polit16

JO : les leçons de l'Histoire

 

Des responsables politiques et sportifs prétendent actuellement que l'expérience des Jeux Olympiques sera bénéfique pour la Chine et les droits de l'homme dans ce pays. Ils prétendent également que boycotter les JO serait une punition pour les nombreux sportifs qui s'entraînent depuis des années dans le but d'y participer.

Dans ce dernier cas, faut-il en déduire que le sport doit passer avant les droits de l'homme ?

Il semblerait plutôt que les JO soient surtout importants pour les nombreux sponsors qui en attendent un retour sur investissements.

Dans le premier cas, le changement d'attitude du régime chinois vis-à-vis des droits de l'homme est des plus aléatoires. Pour s'en convaincre il suffit de se remémorer ce qui s'est passé en 1936. Cette année-là les JO furent organisés à Munich, alors que c'était Hitler et le régime nazi qui étaient au gouvernement. On peut déjà se demander quelle mouche avait piqué le Comité Olympique de l'époque pour organiser ses jeux dans un pays aux mains d'un régime fasciste, mais de plus il ne semble pas que les jeux olympiques aient eu une quelconque influence positive sur ce qui s'est passé durant les années qui ont suivi, ce qui fut largement démontré par cette période sombre rentrée dans l'Histoire depuis.

Il est donc pratiquement certain qu'il en sera de même pour la Chine, le Tibet et les Droits de l'Homme.

i83653Stephff