29/04/2008

L'humeur du jour 29/04

 

Politicien et politicard ça rime comme Gainsbourg et Gainsbarre ou comme Dr Jekkyl et Mister Hyde. Car il faut bien l'avouer, si nos politiciens ont la plupart du temps un comportement que l'on pourrait qualifier de plus ou moins normal, je dis bien plus ou moins, ce sont quand même des professionnels de la politique, il est des occasions où ils semblent se transformer en autistes patentés et pas des Aspergers malheureusement, n'ayant plus aucune empathie pour les préoccupations réelles de leurs électeurs.

Dans ces moments de crises, il semblerait bien que la prise de la moindre décision leur soit impossible. Il suffit qu'il y en ait un pour exprimer une idée (si, si, ça arrive), pour qu'aussitôt il y en ait dix autres pour prétendre le contraire...

Il y a les cas simples comme par exemple émettre un règlement national entrant en vigueur immédiatement interdisant la vente de recharges de gaz pour briquet aux mineurs. Dans notre naïveté citoyenne, nous pourrions croire qu'il s'agit là de quelque chose de simple à mettre en place...ben non.

Etablir un arrêté royal sur les chiens dangereux ou supprimer un numerus clausus en cas de nécessité...non plus.

Il y a aussi le refus de ces mêmes édiles de prendre en compte l'avis de la majorité des belges dans certains dossiers délicats, qu'il s'agisse comme ce fut le cas à l'époque de la discussion sur le droit de vote pour les étrangers non européens, il faut bien admettre que si on avait demandé l'avis des belges par referendum, quelle que soit notre opinion personnelle sur le sujet, la réponse aurait été non. La même chose est valable pour la Constitution Européenne, à l'instar des français ou des hollandais ou encore sur le droit ou l'obligation de voter et il existe encore de nombreux autres exemples....

Et puis il y a le débat institutionnel et le dossier BHV. Dossier dont tout le monde se fout comme de sa première chemise, mais qui semble pour nos (très) chers élus d'une importance fondamentale au point que la gestion de la Belgique en soit paralysée et bancale depuis bientôt un an.

Les politiciens de tous les partis présents au Parlement, il n'y en a pas un pour faire preuve de plus de bon sens que l'autre, ont délibérément décidé de faire l'impasse sur les préoccupations majeures de la population : pouvoir d'achat, prix de l'énergie, les pensions, l'emploi,...etc...etc....et d'immobiliser la Belgique tant qu'une décision ne soit obtenue à ce sujet. Alors que si on demande aux belges ce qu'est BHV, il y en a un tas qui se demande s'il s'agit d'un nouveau virus ou d'un nouveau concurrent de DHL voulant effectuer des vols de nuit au-dessus de Zaventem....

En tous cas, il est à espérer que les électeurs se souviendront avoir été laissé en rade par leurs représentants politiques, lorsqu'ils se retrouveront en 2009 dans l'isoloir, sinon ce serait à désespérer du proverbial bon sens belge (celui de la population bien sûr).

Comme le dit Luc Delfosse dans Le Soir, personne - ni nous, ni votre voisin, ni son cocker, ni aucun membre de l'élite de ce pays, si ce n'est quelques cadors et une poignée de chihuahuas du Nord et du Sud - n'envisage une seconde de mourir pour BHV. Alors arrêtons de polluer notre temps avec ce dossier qui mérite mieux que des ukases.

Regardez donc le ciel : le nuage noir qui fond sur nous s'appelle récession. Et le vent mauvais qui le pousse exige que l'on hausse la voix.

Clipboard01

28/04/2008

BHV, toujours BHV

6b4092ae4a75984be3a0ec74294cd1af

18:00 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bhv, politique, humour, societe, info, actu, actualite |  Facebook |

Numerus Clausus

L'Ordre des médecins à reconnu 434 médecins étrangers en 2007, alors que les étudiants belges sont soumis à un numerus clausus qui limite l'accès à la profession !!!

Sans titre 1

L(a) (mauvaise) humeur du jour

 

Que la politique belge a tout du clafouti à la framboise, on le savait déjà, voilà maintenant qu'elle tourne à la farce pâtissière.

 On a  la nouvelle télé-réalité de l'artisan pâtissier devenu roi du pétrole à Namur qui se la jouait Rémi sans famille et sans domicile façon Calimero du pauvre, interrompue prématurément pour cause de coups fourrés à la crème pas très fraîche. Contrairement à Rémi, l'ami Laloux, lui en a bien une de famille. Alors pour ceux qui chercheraient encore à comprendre  la désignation erratique de Fredo Lalouche à un poste ministériel, il faut savoir que celui-ci est le neveu de José Damillot, syndicaliste retraité qui occupe activement sa retraite en assumant la fonction de président de l'Union Socialiste communale de Namur ....ceci expliquant sans doute cela.

 Alors quand le Duce de Mons se la joue Marie-Antoinette du style « Les petites gens aussi peuvent accéder à un poste ministériel »... de plus cette expression, je trouve personnellement que ça fait quand même très condescendant non ? Un peu comme Marie-Antoinette qui déclarait à propos du peuple français qui mourrait de faim : « Ils n'ont plus de pain ? Qu'ils mangent des brioches... ». Faudrait qu'il se méfie l'Elio, ça c'est mal terminé pour la Toinette, elle en a perdu la tête et il semblerait bien qu'à l'instar de la dernière Reine de France, celle du Duce au sein de PS, ne soit plus aussi sacrée qu'avant, de là à prétendre que certains barons du PS la verraient bien au bout d'une pique ...

Ca semble devenir une habitude au PS de regarder en direction de la France. Il n'y a pas que Elio et Marie-Antoinette. La nouvelle ministre de la Santé, Laurette Onkedaele et son programme de lutte contre le cancer. Si on y regarde bien, il s'agit d'un copier-coller du Plan National de lutte contre le cancer français de ...2003. Même nombre de pages, même nombre de mesures, le tout emballés avec quelques idées peu compréhensibles...Si on compare le texte il suffit de remplacer les mots oncologie par cancérologie et on a le même document !

Il y a aussi le Printemps de l'environnement lancé par Popol «  Dr House » Magnette et le plan similaire de nos voisins d'Outre-Quiévrain, connu sous le nom de Plan Grenelle. Le projet de Magnette aborde exactement les mêmes thématiques que le plan français : lutte contre les changements climatiques, énergie durable, biodiversité...) et est basé sur un processus de travail identique : sous forme d'ateliers de discussion.

Doivent être fameusement à cours d'idées au Boulevard de l'Empereur pour aller piquer les idées du gouvernement de droite, quand même c'est un comble pour des socialistes, de France. Faut dire que la course au pouvoir, ça ne permet pas de perdre du temps à réfléchir à toutes ces broutilles ...

26/04/2008

Humour belge...ou pas !

 

Marrant quand même, je m'étais toujours imaginé que ministre des affaires étrangères, c'était un poste dévolu à quelqu'un qui avait un minimum de diplomatie. Alors que Karel De Gucht, notre ci-devant flamingant diplomate en chef, lui est plutôt du genre bulldozer avec la psychologie en moins, d'où la mini crise que cela a provoqué avec notre ancienne colonie, c'est peut-être de là que vient le problème d'ailleurs, l'ami Karel n'a pas encore été mis au courant que le Congo n'était plus belge.

Bon, il a des excuses notre Talleyrand du Nord, quand on prête 100 millions d'euros par an à un pays « ami » (et accessoirement ancienne colonie exploitée durant plus d'un siècle), on aime bien savoir si celui-ci utilise nos (très) chers deniers à bon escient et avoir autre chose comme réponse de qui habite là que « Toi y en a allé te faire foutre ! ». C'est vrai quoi, un pays en proie à la division ethnique, avec un gouvernement incapable de gérer ses problèmes, avec des politiciens corrompus, j'ai nommé...mais non pas le Congo, la Belgique est-il bien placé pour donner des leçons aux autres ?

Vous avez déjà remarqué la belle brochette de politiciens professionnels dont la Belgique peut s'enorgueillir ? Avec le terne premier ministre que les Ménapiens nous imposent depuis plusieurs décennies, à croire qu'en Wallonie il n'y a aucun politicien capable d'assumer cette fonction...quoique... Il y a la Lio des Ripoux à Mons, mais il a déjà du mal à gérer ses propres troupes, alors la Belgique... Il y a le Nain Bleu, mais lui a tendance à égarer ses (nos) sous, à Charleroi...il n'y a plus personne, où alors faudrait tenir le Conseil des Ministres au tribunal, à Namur il y aurait bien Super Wallon, mais il est déjà fort occupé et l'Ardenne star sur You Tube, ça risque fort de ne pas le faire... Bref, il y aurait bien Joëlle qui vaut mille kets (comme on dit à Bruxelles), mais elle dit « Non », donc.... La Wallonie désert politique ?

Tout ça ne nous dit pas ce qu'on doit faire pour résoudre cet imbroglio...et si on demandait aux Chinois ? Déjà que tout ce qui nous entoure dans nos maisons est made in China, nos pc, nos TVs, les pièces de nos voitures, nos fringues, etc, etc.... alors pourquoi pas des politiciens chinois, hein ? Vous croyez qu'on verrait la différence ? Déjà que pour de nombreux wallons, le flamand c'est du chinois....

24/04/2008

Mons : Microsoft confirmé !

 

Le ministre Wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt, le patron de la société Microsoft, Steve Ballmer et le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, ont annoncé jeudi au cours d'une conférence de presse la conclusion d'un accord de partenariat qui débouchera sur l'ouverture, en janvier 2009, d'un Microsoft innovation Centre (MIC) à Mons.

Situé dans le parc technologique montois Initialix, ce centre d'innovation comprendra notamment un incubateur d'entreprise et ambitionne de créer entre 5 et 10 nouvelles « start up » par an ainsi que 250 nouveaux emplois au total.

Bientôt en vente dans tous les magasins de souvenirs de la Grand Place,ne l'oubliez pas lors de votre passage....

51288

23/04/2008

Travailler plus pour gagner moins

 

51 % des travailleurs belges ont des difficultés financières et 37 % d'entre eux ne peuvent pas mettre un euro de côté.

35 % des travailleurs ont des difficultés à assurer les coûts d'éducation de leurs enfants,

37 % n'arrivent pas économiser,

25 % des actifs ne peuvent pas devenir propriétaires

18 % des Belges ne partent en vacances qu'une fois par an et ont des problèmes pour payer leurs frais de transport.

61 % des travailleurs effectuent des heures supplémentaires (en moyenne 24 heures par mois), à peine 6 % d'entre eux en font un choix personnel pour gagner plus d'argent.

34 % voient leurs heures supplémentaires non payées ou non récupérées.

20% des travailleurs arrivent tout juste à satisfaire leurs besoins primaires et ne peuvent pratiquement rien dépenser pour leurs loisirs ou vacances ou pire d'acheter un bien immobilier. C'est principalement la précarité des contrats offerts et la flexibilité à outrance, particulièrement chez les jeunes, qui favorisent cette paupérisation.

A quand les mesures promises par le gouvernement Leterme, composé rappelons le du PS, qui sont censés aider les plus démunis et les travailleurs, du CDH qui répète à l'envi qu'il est temps de s'occuper des « vrais problèmes des vrais gens » (dixit Joëlle Milquet), et du MR, qui lui s'occupe des nantis et qui eux se portent bien, merci pour eux...

Des mesures urgentes sont à prendre dans les plus brefs délais tes que pour commencer :  une baisse de la TVA sur le gaz, l'électricité et le mazout, un crédit social de 40 à 80 euros pour les bas revenus, un contrôle des prix, un blocage des loyers et l'accès à des gardes pour enfants accessibles.

IMG_070710-230037