20/03/2008

Pekin 2008 : boycott ou pas ?

 

Un boycott des Jeux Olympiques est-il envisageable ?

Il semblerait que peu de sportifs et encore moins de gouvernements envisagent à l'heure actuelle d'avoir recours à cette arme de dissuasion massive et pourtant, le gouvernement belge devrait envisager la question, non seulement à cause des évènements tibétains, mais également pour le refus de la Chine d'appliquer les droits de l'homme les plus élémentaires.

Une trentaine de journalistes et une cinquantaine d'internautes sont actuellement emprisonnés en Chine. Certains depuis les années 1980. Le gouvernement bloque des milliers de sites Internet d'informations. Les programmes en chinois, tibétain et ouïghour d'une dizaine de radios internationales sont brouillés. Après les sites Internet et les forums de discussion, les autorités se concentrent désormais sur les blogs et les sites permettant l'échange de vidéos. Les outils de blogs du pays incluent tous des filtres qui bloquent les mots clefs jugés "subversifs" par les censeurs. La loi sanctionne lourdement la "divulgation de secrets d'Etat", la "subversion" et la "diffamation", autant d'accusations régulièrement utilisées pour faire taire les voix les plus critiques. Bien que les mesures encadrant le travail des journalistes étrangers aient été assouplies, il est toujours impossible pour les médias internationaux d'employer des journalistes chinois, ou de se déplacer librement au Tibet et au Xinjiang.

Pour obtenir l'organisation des JO, les autorités chinoises ont promis au CIO et à la communauté internationale des améliorations concrètes dans le domaine des droits de l'homme pourtant la police et la justice ont reçu l'ordre de poursuivre la campagne "Frapper fort" contre la « délinquance ».

Plusieurs milliers de Chinois sont toujours exécutés, chaque année, d'une balle dans la nuque ou d'une injection létale, en public, parfois dans des stades.

Les gouvernements des Etats démocratiques qui espèrent encore que "les JO permettront d'améliorer la situation des droits de l'homme en Chine" se trompent ou nous font prendre des vessies pour des lanternes. Le "dialogue constructif" prôné par certains ne mène à rien.

Au cours de ces sept dernières années, la répression envers les journalistes et les cyberdissidents n'a pas diminué. Et tout laisse penser que cela va continuer. Le CIO et les Etats-Unis ont  investi le régime chinois d'une tâche qu'il va exécuter avec zèle : "organiser des JO sécurisés". Pour Pékin, cela signifie davantage d'arrestations de dissidents, plus de censure et aucun mouvement de contestation sociale.

Il n'est pas question de gâcher la fête, ni de prendre en otages les JO.

C'est la Chine, au contraire, qui a pris en otages les Jeux et l'esprit olympique, avec la complicité du CIO. Le mouvement sportif mondial doit maintenant donner de la voix pour que les Chinois bénéficient enfin des libertés qu'ils réclament depuis des années.

La Charte olympique stipule que le sport doit être mis "au service du développement harmonieux de l'homme, en vue d'encourager l'établissement d'une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine". Les athlètes et les amateurs de sport ont le droit et le devoir de défendre cette Charte. Le CIO doit faire preuve de courage et tout faire pour que les valeurs de l'olympisme ne soient pas allègrement bafouées par les organisateurs chinois.

Le CIO est aujourd'hui le mieux placé pour exiger du gouvernement chinois des gages de bonne volonté. L'instance olympique doit exiger de Pékin que la situation des droits de l'homme s'améliore de manière notable avant la cérémonie d'ouverture du 8 août 2008.

Le CIO ne doit pas céder devant les intérêts économiques de tous ceux qui considèrent que la Chine est un marché essentiel et que rien ne doit empêcher d'y faire des affaires.

Il faut que chaque citoyen de nos pays démocratiques demande aux Comités nationaux olympiques, au CIO, aux athlètes, à tous les amoureux du sport et aux défenseurs des droits de l'homme d'exprimer publiquement leur inquiétude face aux innombrables violations de toutes les libertés fondamentales en Chine populaire.

Les problèmes les plus graves concernant les droits de l'homme auxquels les chinois et les tibétains sont confrontés sont : La peine de mort, la peine de mort, les procès inéquitables, la torture, les droits des travailleurs, la répression des internautes et des journalistes, l'occupation du Tibet,...

bandeau

19/03/2008

blogueur invétéré

22691545_p

21:30 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blogueurs, skynetblogs, humour, belgique |  Facebook |

Y en a marre !

 

Y en a marre de cette tendance à tout interdire !

Conduire trop vite, c'est pas bon

Manger, c'est pas bon

Boire, c'est pas bon

Fumer c'est pas bon

Bref éprouver un quelconque plaisir, c'est pas bon...

Y'en a marre, qu'on nous foute la paix !

20952662

19:30 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, belgique, societe, interdits |  Facebook |

Star'Ac : Lucie opérée

 

La jeune Lucie souffrait d'un oedème cérébral et du être opérée ce mardi. Murielle Azard, la mère de Lucie, a confirmé que l'opération s'était bien passée.

Ainsi donc, les participant(e)s ont donc bien un cerveau....mais il n'y a bien qu'une tumeur qui puisse être maligne à la Star ‘Ac...

Personnellement, je ne connais pas Lucie, la télé-réalité n'étant pas ma tasse de thé, mais je suis tombé dessus en surfant sur la presse On-line qui se la joue compatissante et souhaite à la chanteuse le succès de son opération. Une opération chiffrée à plusieurs dizaines de milliers de visiteurs par jour et donc ça rapporte beaucoup de soussous, n'est-ce pas ?

Alors je surfe sur le courant pour voir par curiosité combien de personnes viendront lire le post.... Et j'en profite pour lui souhaiter mes meilleurs vœux de rétablissement.

Il parait même qu'elle sera rétablie pour faire la tournée...c'est fou la chance qu'on a !

large_341644

 

Comment noyer un poisson

   

La bourgmestre de Huy, Anne-Marie Lizin (PS), ne sera pas sanctionnée dans le dossier de la distribution de tracts électoraux par du personnel communal.

Selon Courard, ministre wallon des affaires intérieures, au terme de l'enquête administrative menée par la Direction Générale des Pouvoirs Locaux, rien ne permet de démontrer que Anne-Marie Lizin ait donné la moindre instruction en vue d'inciter ou de couvrir des absences non justifiées liées à la distribution de tracts pendant les heures de service...

Ou comment noyer un poisson dans de l'eau de rose...

_0319_verfil

Parole, parole....

 

Le gouvernement Leterme sera t'il aussi social que veut le faire paraître Elio di Rupo, ou sera t'il un gouvernement asssocial. Il faut bien reconnaître que toutes les mesures annoncées au plan social : relèvement du salaire net, les allocations familiales, le relèvement du minimum imposable, l'augmentation des pensions, sont toutes à prendre au conditionnel, car RIEN n'a été fixé définitivement et ces l'application de ces mesures seront dépendantes des discussions sur le budget qui auront lieu...d'ici quelques mois.

Concrètement on est en droit de se demander quel sera véritablement le visage social de ce gouvernement, étant donné que pour l'instant il n'y a aucune mesure prise en faveur du pouvoir d'achat, ni pour contrer l' augmentations des prix, toutes ces mesures seront étudiées en commissions et on sait de ce qu'il advient de ces commissions où l'on palabre indéfiniment. Il n'y aura aucune mesure concrète avant les vacances d'été !

De plus, l'on sait déjà que l'apport libéral dans l'accord gouvernemental, prévoit déjà plus de flexibilité de la part des travailleurs et ceci sans contrepartie !

Ca coince également au niveau de la révision des paliers imposables, le projet étant de répartir les cinq paliers existants en trois nouveaux paliers, ce qui risque fort de faire basculer certains dans une tranche plus imposée que celle dont ils font partie actuellement !
Mais d'un autre côté l'apport libéral prévoit bien de nouveaux cadeaux pour les entreprises, comme si les intérêts optionnels n'avaient pas déjà été suffisants.


De toutes façons, il est clair qu'en ce qui concerne les mesures proposées par l'accord gouvernemental pour le pouvoir d'achat des citoyens belges, elles sont toutes laissées dans le vague, et il n'y aucune garantie que celles-ci soient réalisables étant donné le peu de marge de manœuvre dont bénéficiera le gouvernement lors de la discussion sur le budget. Il est trop facile de faire des promesses, sans y plaquer une étiquette claire et nette !  

Un tiens, tu l'auras...mais on ne sait pas encore quoi....

10009974

Les hésitations de Joëlle

 

Joëlle Milquet aimerait bien devenir vice-première ministre du gouvernement (ça c'est certain) et s'occuper de la Justice (ça c'est à voir). Le problème c'est qu'elle est toujours présidente du CDH et que ce genre de cumul est interdit par les statuts du CDH (on est pas au MR ici). Mais il serait tout à fait logique qu'elle prenne part au gouvernement Leterme, étant donné le travail qu'elle a fourni durant tous les mois de crise politique. Alors Joëlle hésite, se tâte,abusus non tollit usum (dirait Reynders). On peut abuser de tout, même des meilleures choses ; ce n'est pas une raison pour renoncer à faire un bon usage des choses dont d'autres abusent.

Le problème du CDH serait de la remplacer. Lutgen, Fonck, Prevost... ? Du point de vue du CDH, les trois options sont valables, mais il n'est pas certain que Milquet souhaite abandonner déjà la présidence de son parti sans avoir préparé sa succession. Il se dit dans les couloirs qu'elle pourrait éventuellement continuer à la présidence du parti jusqu'au mois de juillet, mais il n'est pas certain que les pontes du CDH la soutiennent dans ce choix, certains verraient par le départ de Joëlle Milquet de la présidence, une occasion de recentrer les prises de position du CDH, qu'ils estiment pour l'instant trop à gauche. La réponse sans aucun doute dans le courant de la journée...

_19_2_kroll