21/03/2008

Insoumise et dévoilée

 

La sortie d'un livre d'une jeune Verviétoise, Karima, provoque pas mal de remous à Verviers. Dans son ouvrage, Insoumise et dévoilée, la jeune femme dénonce les violences qui lui ont été faites au sein de sa famille allant jusqu'à un mariage forcé.

Dès avant la sortie du livre, des menaces ont été exercées sur le blog de l'éditeur, l'asbl Azimuts, pour faire pression afin d'éviter la publication du livre.

Des menaces explicites allant jusqu'à la mort qui ont été prises très au sérieux par les forces de l'ordre, qui protègent Karima de manière constante.

Mais depuis lors, Karima vit carrément en recluse, et elle a même dû changer ses enfants d'école. Dès sa sortie le 10 mars, le livre a été un succès au point qu'il est déjà épuisé.

Mais la famille s'est adressée à la justice pour en demander l'interdiction. "Au nom de son honneur bafoué"

Extraits :

Un jour, en entrant dans la mosquée, l'imam nous appelle, Yasmine et moi. Il nous flanque sur la tête deux chapeaux en papier qu'il a fabriqués avec des journaux. Nous sommes ridicules ! J'entends les moqueries des autres élèves derrière moi et j'ai honte.

         - Tant que vous viendrez à la mosquée sans le voile, vous porterez ces chapeaux !

Nous gardons ces horreurs toute la journée. À notre retour à la maison, mon frère Karim raconte l'histoire à mon père. Hélas ! celui-ci ne prend pas notre parti et il ordonne à ma mère de nous mettre des foulards. Si nous les enlevons, il nous tue.

À la mosquée, toutes les filles sans exception portent le foulard. Tout le monde se ressemble, je me fonds dans le groupe et cela ne me dérange pas trop de le porter aussi. Par contre, je ne peux envisager d'aller à l'école voilée. J'ai peur du regard des autres élèves, de leurs moqueries, mais en même temps, j'ai peur de mon père. Je ne peux pas lui désobéir, alors que faire ? Toute la nuit, je cherche une solution à mon problème.

Au petit matin, j'espère que mon père a oublié toute cette histoire et je m'apprête à partir à l'école sans voile. C'est sans le connaître... Il me serre le bras et me dit sèchement :

         - Où est ton foulard, sorcière ?    [...]

[...] Les jours passent, Michèle revient à nouveau et me refile bien vite une lettre arrivée le matin même. C'est la réponse de Viviane. Je ne connais pas encore le contenu de la lettre, mais recevoir un mot en retour me procure un plaisir anticipé. Je m'enferme dans la salle de bain et déchire l'enveloppe. Une petite lettre, pas plus de cinq lignes.

« Karima, j'ai bien reçu ton courrier. Je pensais que tu étais vraiment malade. Je te promets de faire le nécessaire, j'ai contacté le service d'aide à la jeunesse, qui m'a promis d'intervenir. Sache que tu n'es plus seule, je suis avec toi. » [...]

[...]  Viviane lui explique l'entrevue avec mon père, puis à mon tour, je lui raconte ma vie. Viviane lui remet ensuite le certificat médical attestant des coups reçus. Le juge me demande alors de lui montrer ces fameuses marques. Il n'a pas besoin de regarder longtemps.

         - Je ne comprends pas comment un être humain peut faire cela à sa propre fille. J'ai deux propositions à te faire, Karima : soit tu rentres chez tes parents, soit je te place dans un foyer.

         - Je choisis le foyer !   [...]

photo_1579938

Variations Olympiques

beijing-2008

i83882Aislin

i83883Bado

i83884Stephff


Belgique : championne du monde

 

Les 22 ministres du gouvernement Leterme ont prêtés serment hier après-midi. Un gouvernement de 22 membres, ce qui permet à la Belgique de battre un nouveau record. Notre petit pays compte en effet pas moins de 60 postes ministériels.

Au niveau fédéral, on dénombre désormais 15 ministres et 7 secrétaires d'État.

Le gouvernement flamand est composé de 10 ministres tandis que son homologue bruxellois en compte 8 (dont trois secrétaires d'État).

En Région wallonne, 9 élus se partagent les compétences tandis que la Communauté française est gouvernée par 7 ministres.

Quant à la Communauté germanophone, elle est gérée par quatre ministres.

60 postes ministériels, soit autant que la France et l'Allemagne réunies (32 + 28) et plus que n'importe quel pays européen : l' Espagne en compte 36, l'Italie 28, les Pays-Bas 28 et le Royaume-Uni 22.

20/03/2008

Mosquito

20998949

19:30 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosquito, societe, humour, belgique |  Facebook |

Nouvelle video de Ben Laden

20070910benladen

Cinema : les ch'tis

 

L'épopée du film "Les Ch'tis"  de Dany Boon se poursuit. En route vers un nouveau record, déjà 15 millions de spectateurs en France et plus de 400.000 en Wallonie ! Plus fort que les Astérix et autres grosses productions américaines. Encore 2 millions de spectateurs et le record de la Grande Vadrouille sera atteint !

23400455

 

Irak : 5 ans déjà

 

Cinq ans après avoir envahi l'Irak avec 190 000 GI et 60 000 Britanniques - qui ne sont plus que 5 000 -, cinq ans après avoir essayé de réaliser l'impossible rêve néo conservateur d'instaurer la démocratie par la force dans le monde arabe avec, entre autres, l'objectif de renforcer la sécurité d'Israël, l'Amérique est embourbée dans une impasse. La "stratégie démocratique" a été abandonnée en chemin, l'ambition n'est plus que de parvenir à stabiliser la situation.

L'Amérique a perdu 4 000 soldats, et 29 000 ont été blessés. Mais elle ne contrôle toujours pas le pays, pas même les 16 km d'autoroute qui séparent sa "zone verte" ultra fortifiée au coeur de la capitale de l'aéroport de Bagdad.

Par ses mensonges, l'administration Bush a gâché, pour longtemps, l'image et le crédit des Etats-Unis à travers le monde. Le conflit d'Irak a contribué au quadruplement des prix du pétrole en cinq ans. Malgré les milliards de dollars injectés dans l'exploitation, la production irakienne, troisième du monde avant 2003, n'est même pas encore revenue à son niveau d'avant-guerre. Même chose pour la distribution d'eau potable - dont 40 % des populations sont désormais privées - et d'électricité, dont la majorité des Irakiens, à commencer par les 5 à 6 millions de Bagdadiens, ne reçoivent guère plus de quatre à six heures par jour.

Aujourd'hui en récession, l'Amérique surendettée a emprunté l'essentiel des 500 milliards de dollars déjà dépensés dans une guerre qui a, directement et indirectement, causé la mort d'au moins 400 000 Irakiens, selon l'Organisation mondiale de la santé. Elle a aussi déclenché, d'après le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU, la plus "vaste migration humaine" depuis la partition entre l'Inde et le Pakistan en 1947. Environ 4,4 millions d'Irakiens sont aujourd'hui des "déplacés" qui ont fui leurs maisons, 2 millions tentent de survivre dans les pays voisins, avec tous les risques de déstabilisation politique que cela implique.

Que faire à présent ? Impossible de rester quand toutes les enquêtes d'opinion montrent que les trois quarts des 25 ou 26 millions d'Irakiens n'en peuvent plus de l'occupation. Que les enfants sont souvent les premiers à applaudir lorsque l'insurrection parvient à exploser un de leurs blindés ou à abattre un hélicoptère. Impossible de se retirer quand presque tous les analystes, les stratèges, les journalistes et la quasi-totalité des politiciens irakiens eux-mêmes prédisent qu'en pareille hypothèse un bain de sang est pratiquement assuré et l'extension de la guerre civile aux pays voisins, possible sinon probable.

La guerre a réveillé des haines intercommunautaires entre chiites et sunnites dans tout le Moyen-Orient. Tandis que l'Iran pavoise et s'infiltre dans les structures étatiques de son voisin, "les" guerres d'Irak se succèdent, s'additionnent et s'amplifient. Depuis l'offensive turque du mois de février contre le PKK, le Nord essentiellement kurde est devenu une poudrière qui peut exploser à tout moment. Dans le Sud, les gangs et les milices chiites kidnappent, assassinent et s'affrontent à l'arme lourde pour le contrôle des trafics. Depuis le recrutement par les Américains de 91 000 supplétifs - à 82 % sunnites -, les affrontements intra sunnites et intertribaux se multiplient.

Plus que jamais l'Irak est devenue un bourbier dont les Etats-Unis auront du mal à s'extraire, quant à intervenir dans un autre pays, à l'heure actuelle....

i837890319HERRMANN