26/03/2008

Magnette et la précarité

 

Actuellement en Belgique, 110.000 personnes dépendent de l'aide alimentaire.

Ils sont 3.000 de plus que l'an dernier et 10.000 de plus par rapport à 2003.

La baisse du pouvoir d'achat et la hausse du coût de l'énergie sont cités comme les principaux responsables de cette augmentation.

Sans titre 2

Tous à selles

 

Tous les Anversois âgés de 50 et 75 ans et habitant les communes de Borgerhout, Schilde et Vosselaar recevront cette année une lettre les invitant à déposer un échantillon de leurs selles chez leur médecin de famille. Il s'agit d'un projet pilote pour le dépistage du cancer du colon à l'initiative du ministre flamand de la Santé.

Les personnes qui n'auront pas réagi à la missive ministérielle recevront un coup de téléphone de leur médecin afin de s'exécuter. Le ministre indique que cette action est la première étape d'une enquête à grande échelle dans toute la Flandre.

Déjà qu'en Flandre, ils ont des problèmes de stockage du lisier, voila qui ne va pas arranger les choses...

Sur le zinc : Belgique-Maroc

Sans titre 1

Le Non-Travail des fonctionnaires

 

RTL-TVI a diffusé un reportage sur le fait que la Communauté française n'arrive plus à assumer l'encodage des naissances et des décès. Celui-ci étant à jour jusqu'en...1999 !!!

Le retard de la Flandre étant lui de 1 an....

Là-dessus on demande une réaction à la ministre Catherine Fonck, qui annonce qu'elle vient de s'occuper du problème en sous-traitant  l'encodage-classement à une société basée au Maroc !

Le reportage continue par l'interview d'une employée de la Communauté française qui étale à l'antenne la journée de « travail » type des fonctionnaires de ce service :

Arrivée vers 8 heures, occupation du lieu de travail, tournée des popottes jusqu'à la pause-café de 10h. Puis branchement de l'ordinateur et travail jusqu'à 11h30 . Pause pour le déjeuner jusqu'à 14h, avec promenade au parc ou à City2.

Vers 15 heures, le chef s'évade et petit à petit ses troupes suivent...

Fin de journée.

Incroyable, mais vrai !!!

LePoint_LesTricheursDuChomage-3

25/03/2008

Sur le zinc : Jeux Olympiques

25 03 08 5

Photos manif anti OTAN

 

Un millier de personnes venues de 17 pays européens se sont rassemblées ce samedi 22 mars devant le QG de l'OTAN. Ces manifestants participaient à l'action internationale "NATO Game Over", qui réclame une profond débat sur le rôle de l'OTAN. Ils voulaient pénétrer dans l'enceinte de l'OTAN pour apposer des scellés sur le bâtiment.

Résultat : 450 arrestations....

art_large_348206

"Je suis toute fière là, je viens d'arrêter et menotter un dangereux criminel"

art_large_348207

et hop petite pause pour tout le monde

NATOGameOver220308_IGP9794

Les rafraîchissements sont offerts

NATOGameOver220308_IGP9836

Jeux de plein air dans un esprit de franche camaraderie

NATOGameOver220308_IGP9937

c'est l'heure de la sieste

Han3_425x282

et c'est reparti pour un tour




 

 

Fitna : film anti-islam

 

Le député Geert Wilders va sortir Fitna, un film contre le Coran pour souligner les tensions entre l'islam et le modèle néerlandais.

C'est le film dont tous les Néerlandais parlent sans qu'aucun l'ait vu. Existe-t-il au moins ? A en croire la rumeur - invérifiable - sa durée n'excéderait pas quinze minutes, le prophète Mahomet y apparaîtrait sous la forme d'un personnage de dessin animé et tout le court-métrage serait un pamphlet contre le Coran.

A ce jour, deux certitudes seulement. Le titre du film, Fitna et l'identité du producteur, le député Geert Wilders, créateur du Parti de la liberté (PVV) dont l'engagement est clair : mener un djihad libéral contre cette branche fasciste de l'islam qui s'attaque, aujourd'hui, à l'Occident.

Menacé de mort par l'assassin islamiste du cinéaste Theo van Gogh (égorgé le 2 novembre 2004), faisant l'objet d'une étroite protection policière, Wilders s'est autoproclamé champion des gens ordinaires, dégoûtés, à l'en croire, par la passivité des politiciens de La Haye face à l' islamisation des Pays-Bas.

En quatre ans de temps, le discours de Wilders s'est radicalisé. L'ennemi n'est plus seulement le terrorisme fondamentaliste mais l'islam tout court.

Wilders demande l'interdiction du Coran, un  livre fasciste  comparé par lui au Mein Kampf de Hitler.

Il exige également la fin de toute immigration en provenance des pays d'islam, une aide pour encourager le départ de ceux qui sont déjà là - les musulmans représenteraient 5 % de la population du royaume - le retrait de la nationalité néerlandaise aux « criminels » musulmans et leur expulsion.

Autant de mesures nécessaires, selon lui, si l'on veut défendre les conquêtes libérales, des droits de la femme à la reconnaissance de l'homosexualité, en butte à cette  culture attardée qu'est l'islam. Avec son film (qui pourrait être mis en ligne sur Internet dans les prochains jours), Wilders, fidèle à une longue tradition libertaire, entend monter d'un cran dans cette stratégie de la provocation qu'il juge cathartique afin de mettre au jour les tensions latentes.

Car le modèle multiculturel, longtemps à l'honneur aux Pays-Bas, se fissure. Quelles limites poser quand des droits aussi fondamentaux que la liberté d'expression et l'égalité des sexes entrent en collision avec le droit à pratiquer sa foi comme on l'entend ? La question ouvre de nouveaux débats.

Ainsi par exemple, le maire d'Amsterdam, s'est ainsi récemment opposé à son chef du parti, lequel jugeait inacceptable que des assistants sociaux refusent, pour des motifs religieux, de serrer la main de femmes dans l'exercice de leurs fonctions.

Les municipalités s'interrogent afin de savoir si elles doivent ou non autoriser le port du burqini (c'est le style de maillots que portaient nos arrières grand-mères au 19ème siècle), un maillot de bain féminin islamiquement correct dans les piscines publiques.

Plus anecdotique mais aussi choquante pour de nombreux Néerlandais, la décision de la banque Fortis de ne plus offrir aux enfants la traditionnelle tirelire en forme de cochon - un animal impur pour les musulmans. La peur de l'islam produit des effets surprenants...

De ces chocs des cultures au quotidien la formation de Wilders fait son miel. Vice-présidente du PVV, la députée Fleur Agema pointe ainsi les musulmanes qui refusent d'être traitées par des médecins ou lavées par des infirmiers masculins, des musulmans hospitalisés qui exigent une nourriture halal, des soignants à domicile qui doivent se faire accompagner d'un interprète parce que leur patient ne maîtrise que le turc ou l'arabe. Les patients islamiques ont désormais priorité sur les autochtones, qui plus est, aux frais de l'Etat.

Une cinquantaine de demandes de poursuites ont déjà été déposées à l'encontre de Wilders pour provocation à la haine religieuse - sans effet, pour l'heure. Les juristes hésitent. Aucun parti politique n'a osé demander l'interdiction préalable du film - ce serait attenter à la Constitution. Mais les chaînes de télévision, contactées, n'ont pas voulu s'engager à diffuser Fitna sans y rien modifier, comme Wilders le réclamait.

Le gouvernement hollandais a peur, il voit déjà des ambassades prises d'assaut par la rue arabe, une recrudescence du terrorisme, un boycott des produits néerlandais : autant de risques qui glacent les autorités. D'autant que des soldats néerlandais sont actuellement en mission en Afghanistan, un engagement impopulaire qui, en outre, fait d'eux des cibles de choix. Le 5 mars, après avoir convoqué les ambassadeurs des Etats membres de l'Organisation de la conférence islamique, le ministre néerlandais des Affaires étrangères déclarait que « l'opinion de Wilders sur l'islam n'est en aucun cas celle du gouvernement....

Il est fort probable qu'à côté de ce film, l'affaire des caricatures danoises sur Mahomet devienne bientôt anecdotique....

trailerfitna2