26/08/2008

Interdit d'interdire

 

En France, en 2008, il est interdit d'écrire les quelques phrases qui suivent, sans se faire virer en tant qu'humoriste dans un hebdomadaire de gauche tendance anar nostalgique zt par la même occasion se faire accuser d'antisémitisme....Nicolas Sarkozy plus fort que Berlusconi ?


« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »


Mesiieurs les censeurs, une partie importante de l’opinion comprend qu’en soutenant le licenciement de Siné sous le prétexte infâmant d’antisémitisme, c’est le droit à la liberté d’expression, à la caricature, à la dérision, au blasphème contre les religions ou les grands de ce monde que l’on veut étouffer. De même l’opinion publique comprend que pratiquer l’amalgame entre l’antisémitisme et d’authentiques anti-racistes (Pascal Boniface, Daniel Mermet, Edgar Morin, Noam Chomsky ou Siné) c’est ouvrir un boulevard au véritable antisémitisme. Il est également facilement compréhensible que l’on peut parfaitement être contre la politique d’Olmert et ne pas être antisémite. Il faut rejeter la police de la pensée unique que veulent imposer certains politiciens que ce soit en France ou en Belgique, et déjà trop présente dans les médias.

Les commentaires sont fermés.