07/07/2008

PS : peut-être que...

Le 1er mai, Laurette Onkelinx avait inauguré la formule : sans réforme sociale, le PS ne restera pas au gouvernement. Depuis, le message est martelé avec insistance par les huiles socialistes.

En fait il s'agit principalement d'une tentative désespérée du PS de justifier sa participation au gouvernement leterme vis-à-vis des citoyens (électeurs). Qui s'inquiètent de leur pouvoir d'achat et pourraient sanctionner le PS si l'équipe Leterme ne répond pas à leurs attentes. Traduction : « Notre participation est très dure à justifier auprès de la base »

Depuis c'est Elio Di Rupo qui a pris le relais, suivi de Paul Magnette...le réveil (trop)tardif d'un PS aux abois (électoraux), qui apeuré par les échos d'une future déculottée électorale essaie de sauver les meubles en enfilant sa casquette sociale, celle qui parle à sa base ? On verra ce qu'il en advient le 15 juillet....

25_nam_di_rupo_hd

Les commentaires sont fermés.