07/05/2008

Humour montois (histoire vraie)

 

C'est une dame qui téléphone à "La Province" :

-Allo, ch'est Jeudi-Soir ?
  J'voudros mette eune annonce du décès de m'n'homme mais avint cha,
  vu qu'ch'estl' première fos, dites-me combin qu'cha coûte ?

- C'est qu'en fait Madame, cela dépend de la taille de l'annonce souhaitée!

- Eune tiote, cha rira. In n'est nin riches savez !
   Alors, ch'est combin pour eune tiote ?

- Pour l'annonce petit modèle, l'emplacement coûte 50 Euros
  et ensuite c'est 10 Euros la ligne.

- Ah ouais quind même.....faut nin in dire d'trop alors !

- Oui, en quelque sorte !

- Attinds, laisse me réfléchir.... écris : "Paul Dupont i est mort".

- Oui Madame, c'est noté, ensuite ?

- Après ? Ben ch'est tout, hein fiu ! J'n'ai nin grammint d'sous mi !

- Je comprends Madame, mais une seule ligne, ça fait court,
   je dirais même que cela ne s'est jamais vu...

- Ouais, ben ch'est comme cha. J'nai nin les moyens,
  si té n'veux nin d'mes sous, dis le !

- Euh, écoutez Madame, je comprends votre détresse et je prends sur moi,
  au nom du Journal, de vous offrir une ligne supplémentaire gratuitement.

- Ah ? ben t'es un braf ti ! A ch'teure j'ai drot à 2 lines ?

- Exactement chère Madame, qu'inscris-je ?

- Ouais, attinds, j'réfléchis....,
   voilà, té comminches parel :
  "Paul Dupont i est mort"
  et pis té rajoutes in d'zous :
  "mobylette à vinte".

17:06 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, belgique, mons, societe, chti |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.