05/02/2008

Affaire Lizin, suite et pas fin

L'affaire "Lizin-Remacle" est de retour. Hier, le Tribunal de 1ère instance de Bruxelles s'est penché pour la première fois sur les deux citations introduites à l'encontre de Patrick Remacle, journaliste à la RTBF. En cause ? Une séquence diffusée dans le Journal télévisé du 27 décembre dans laquelle la RTBF révélait le cas d'employés de la ville de Huy ayant distribué - durant leurs heures de travail - des tracts électoraux à la gloire d'Anne-Marie Lizin. La bourgmestre socialiste, ainsi que des employés et des membres de l'Union socialiste communale de Huy, ont décidé de réclamer des dommages et intérêts substantiels à M.Remacle.

 

L'affaire ne se limite toutefois pas au JT du 27 décembre 2007. Ce n'est en fait que la partie visible de l'iceberg. On sait en effet que M.Remacle a enquêté durant près de six ans - le temps d'une législature (2000-2006) - dans les coulisses communales de Huy et de sa "Dame de fer".

 

Certains s'étonnent de ne rien voir venir à l'antenne de la chaîne publique... Et ils s'interrogent. Yves Thiran ferait-il barrage à la diffusion d'une enquête a priori trop gênante pour l'ex-présidente du Sénat ? Le directeur de l'Info, dont le mandat doit être évalué au printemps 2009 (au même titre que les autres membres de la direction), craindrait-il un retour de flamme en cas de feu vert au reportage de M.Remacle ?

 

Combien de temps faudra t’il encore patienter avant que les téléspectateurs découvrent six années d'une législature à la "sauce" Lizin ? Si toutefois ce reportage est un jour diffusé….

lizin1908

Commentaires

Qu'elle merde de femme Qu'on l'abat cette vieille sorcière toute moche...

Écrit par : Adada Surmonbidet | 05/02/2008

Quatrième Pouvoir ? La presse ne dispose de son pouvoir que tant qu'elle ne doive pas mendier de subsides de ceux qu'elle serait tentée de critiquer !
Bonne Bloggerie.

Écrit par : Karl | 05/02/2008

sed lex Bonne conclusion ! On ne mord pas la main qui vous nourrit...

Écrit par : Figaro | 06/02/2008

Les commentaires sont fermés.