29/01/2008

La Société Générale et l'économie

La Saga de Jérôme Kerviel permet aux médias d'éviter de débattre des failles du capitalisme financier. Pour le plus grand plaisir des banquiers d'ailleurs.

 

Et pourtant…en une trentaine d’années le système capitaliste basé sur l’économie de marché, pour laquelle d’après nos édiles politiques de droite et de centre-gauche, il n’existerait pas d’alternative, a pourtant évolué pour se transformer en capitalisme financier. Système pernicieux puisque la majorité des acteurs économiques privés et publics sont actuellement passés sous l’emprise de la finance.

 

Cette forme de capitalisme repose uniquement sur un nouveau partage de richesses entre les différents marchés financiers dont le moteur unique est la création de richesse financière. Ce système tirant sa substance vitale de la spéculation boursière et d’opérations de placement rend désormais inutile la production des biens et des services et donc le travail y tient un rôle de charge compressible à l’envi.

 

La question a se poser dès lors : que deviennent à terme les travailleurs et leurs familles ? Quelle sera leur place dans ce système ?

2839034353-le-petit-trader-devant-les-juges

Les commentaires sont fermés.