26/01/2008

Societe Generale

 

Le principal protagoniste de l'affaire de "fraude" à la Société Générale, le trader Jérôme Kerviel, accusé par sa banque d'être responsable de pertes colossales de près de 5 milliards d'euros, a été placé ce samedi en garde à vue à Paris pour être entendu par les enquêteurs.

Jusqu’ici les explications de la Société générale ont suscité l'incrédulité, des experts se montrant très sceptiques sur le fait qu'un seul homme ait pu causer un préjudice d'une telle ampleur, certains accusant même la banque d'avoir cherché à déguiser des pertes en les attribuant à un seul trader.

 

La Société Générale rejette l'hypothèse d'avoir "transféré dans un trou nouveau des pertes provenant d'un autre trou", en l'occurrence celui généré par la crise financière internationale. "Cela, ne tient pas debout, ni techniquement ni d’un point de vue comptable." Elle a également démenti la responsabilité de la banque dans la chute spectaculaire des marchés financiers en début de semaine, ainsi que dans la décision mardi de la Réserve fédérale américaine (Fed) d'abaisser son principal taux directeur de 0,75 point.

 

La Société Géénérale affirme avoir respecté l’intégrité des marchés en restant dans la limite des normes admises (quelle que soit la signification de cette dernière phrase….)

L’université de Lyon (centre-est), où Jérôme Kerviel avait décroché un master d’opérations de marché l’a décrit comme un étudiant ordinaire. Loin du « génie informatique » évoqué par la Société Générale pour expliquer comment il avait réussi à déjouer les procédures de contrôle.

Selon la presse américaine, la Société Générale a pu contribuer à la chute mondiale des marchés au début de cette semaine, en liquidant secrètement les positions trop risquées de son trader.

 

 

janv2608

16:45 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : societe generale, info, actu, actualite, humour |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.