11/01/2008

Web confidentiel ?

La confidentialité des déplacements, des recherches et des échanges est un luxe de plus en plus rare pour le commun des internautes. Le 20 décembre 2007, Google a reçu le feu vert de l'autorité américaine de la concurrence (Federal Trade Commission) pour son rachat de la régie de publicité en ligne DoubleClick. La spécialité la plus controversée de DoubleClick est l'utilisation de cookies (mouchards) qui permettent de tracer les déplacements des utilisateurs sur le Web et par conséquent de présenter au chaland numérique une publicité mieux ciblée.
 

Google, lui, a fait de la publicité contextuelle, liée aux requêtes sur son moteur de recherche, le principal pilier de son modèle économique. Le géant californien utilise aussi son système de messagerie électronique, Gmail, pour afficher à l'écran des liens sponsorisés ad hoc après l'analyse du contenu des messages personnels.


Confidentiel
Le réseau social FaceBook n'a pas plus d'appréhension concernant l'utilisation de données personnelles à des fins mercantiles. Mark Zuckerberg, fondateur du système, a déclaré en novembre 2007, devant des annonceurs américains, qu'il allait les "aider à faire partie des conversations quotidiennes entre les membres du réseau" (Le Monde daté dimanche 11-lundi 12 novembre 2007).A contre-pied de la recherche systématique de données personnelles, il existe un méta-moteur qui s'engage à garantir la confidentialité des requêtes de ses utilisateurs. Le néerlandais Ixquick, décliné en 17 langues dont le français, rassemble la puissance de recherche d'une douzaine de moteurs de recherche parmi les plus utilisés. "Nous effaçons toutes les données des recherches personnelles des utilisateurs", explique Alex van Eesteren, porte-parole de Ixquick. "L'adresse IP (pour Internet Protocol : numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet) d'origine ne remonte jamais jusqu'au moteur sollicité", précise-t-il.La protection des données personnelles est l'une des pierres angulaires d'alpha.search.wikia.com, moteur lancé cette semaine par Jimmy Wales. Ce nouveau venu sur le marché de la recherche en ligne n'est pas le "Google Killer" mais une solution alternative que la communauté des internautes devra construire comme elle a façonné la première encyclopédie en ligne.  

15:30 Écrit par Figaro dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, internet, web, google, facebook, actu, info |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.