15/07/2007

 Leterme-Reynders ou Reynders-Leterme ?

Bientôt un cabinet Leterme - Reynders ??? 

 

Yves Leterme devrait être nommé formateur cette semaine, selon plusieurs sources au sein de son parti, le CD&V, mais pour l'ancien informateur Didier Reynders, le gouvernement sera "un gouvernement Leterme-Reynders", et pas celui d'un seul homme.

En tant que président du plus grand parti de la plus importante famille politique, le poste de Premier ministre devrait revenir à Didier Reynders qui, a-t-il indiqué dans une interview au Standaard, ne rassemble toutefois pas une majorité autour de sa personne ( C'est bien qu'il le reconnaisse quand même, non ?).

insolite_smurf

"Mais cela ne sera pas pour autant le gouvernement d'un seul homme, car nous nous dirigeons vers un cabinet Leterme-Reynders", a-t-il déclaré, dans sa première interview en néerlandais en tant qu'ex-informateur. Il suggère ainsi que le CD&V devra payer le prix pour obtenir le poste de Premier ministre et pour ses exigences communautaires.

Plus de clarté
M. Reynders a dit ne pas être opposé à une réorganisation de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (Comme quoi parfois on oublie encore avant que le gouvernement soit formé ce qu'on a dit avant les élections...), pour autant qu'il puisse conserver les 40.000 voix du MR, éventuellement par le biais d'un droit d'inscription à Bruxelles. Mais le président du MR souhaite avant tout obtenir plus de clarté sur la politique socio-économique du nouveau gouvernement orange-bleu. "Je n'ai pas envie de négocier d'abord un accord communautaire, pour constater ensuite que le budget se révèle insuffisant", a-t-il dit. Il espère que les négociations en vue de la formation du nouveau gouvernement seront terminées vers la mi-août.

 

Cartoon_matiz_riches_web

L'équilibre selon Reynders ?



Gouverner sans le PS
Reynders ne veut en cas pas entendre parler d'une coalition tripartite classique. "Même si nous n'avons pas encore de gouvernement à la Noël, la réponse sera non. Maintenant que nous pouvons enfin gouverner sans le PS, nous n'allons tout de même pas le faire monter à bord", s'est-il exclamé.

reformacion

Il plaide aussi pour faire coïncider les élections en 2014: "Qui sait, cela sera peut-être un point de l'accord de gouvernement. Organiser tous les scrutins le même jour, tous les cinq ans. Pour cela, je veux trouver une majorité des deux tiers".

Les commentaires sont fermés.